Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ces derniers jours, le matin deux émissions ont rapproché de façon objective et émouvante ces deux peuples qui se disputent la Terre Sainte depuis des décennies pour ne pas dire des siècles.

Ce fut d'abord la grand poète Palestinien Marmouth Darwich dont la poésie admirable et l'attachement à son peuple et à sa terre sont indéniables et qui  fut cependant à deux doigts d'être reconnu par un organisme culturel israélien pour être proposé à la lecture scolaire des petits Israéliens.

Le poète Palestinien a reconnu que certains extrémistes de son camp lui en voulaient pour ne pas exprimer à leur manière et à leur intensité la haine d'un occupant dont pourtant il raconte au long et au large les méfaits contre son propre peuple.

N'empêche que la poésie pour Marmouth Darwich n'est pas qu'un cri de haine ou de désespoir mais qu'il se fait le chantre de de cette terre où selon la Bible "coulent la lait et le miel" où fleurissent les amandiers et tant d'autres merveilles. On sent que pour cette homme l'Israéllien est certes l'ennemi quand il occupe mais qu'il pourrait devenir le voisin avec qui on partage dans la dignité un si beau pays.

 

Le lendemain ce fut le tour d'un responsable français du Judaïsme Théo Klein. J'avoue, sensible aux revendications légitimes des Palestiniens pourvu qu'elle respectent dans ses frontières reconnues internationalement l'Etat d'Israel qu'au départ j'ai éprouvé une certaine irritation à voir mis en parallèle le poète Palestinien et un des représentants officiels du judaïsme en France. Mais cette frustration fut très courte car Théo Klein très vite fait apparaître  sa largeur d'esprit et son objectivité face au drame qui ensanglante la Terre Sainte depuis des décennies. S'il reste plus que jamais décidé à poursuivre devant la loi française ceux qui accomplissent des actes ou des aggressions antisémites, il imagine et espère un autre proche Orient où juifs et palestiniens vivraient les uns à côté des autres, chacun ancré dans sa culture, chacun apportant ses richesses à l'autre.

J'ai aimé son allusion à une conversation entre Leila Shaïd et un ancien ambassadeur Israélien en France ; ce dernier, très ouvertaux droits légitimes des Palestiniens pourvu que ceux-ci reconnaîssent l'Etat d'Israel. J'ai apprécié  ce mot de Barnabé l'ancien ambassadeur s'écriant à Leila : "Qu'on nous donne dix minutes et nous allons résoudre à  nous deux la querelle entre nos deux nations "

A la fin de son interview où Théo Klein; comme Marmouth Darwich apparaît tout à la fois comme un authéntique patriote sans haine attaché à la justice, le responsable français juif rappelle qu'il n'est aucun peuple plus près du peuple juif que cet autre peuple sémite dont font partie les Palestiniens et au Palestinien  que les juifs sont le peuple le plus proche de son destin et de son histoire. Et pour terminer il rappelle que Palestiniens et juifs sont des "cousins germains au point que les adversaires les plus farouches de l'Etat d'Israël, alors même qu'ils veulent crier leur haine les appellent tout de même leurs "frères germains".

Oui, grâce cette fois à France Inter, le témoignage d'un poète palestinien, d'un penseur français-Israélien nourrissent mon espoir de voir demain ces deux nobles peuples sceller dans la justice leurs querelles et désormais ouvrir une nouvelle page dans l'histoire du Moyen Orient.

J'ose espérer que ces deux émissions matinales présagent en vérité de l'avenir  de cette terre chère aux fils de Moïse, de Jésus et de Mahomet.¨

 

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article