Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

            -"Il lui sembla avoir tranché lui-même, aussi sûrement qu'avec des ciseaux le lien quiu le rattachait à l'humanité et à la vie en général" (0)

---------------------------------------------

(0) Crime et châtiment, page 160
-----------------------------------------------

Sonia, la jeune prostituée, qui se sacrifie par amour pour les siens, lui fera accomplit le pas décisif en le mettant face à la vérité du Christ. Elle lui révélera la nécessité d’un aveu public, d’où seul pourra lui venir la transformation intérieure, pour autant  que celle-ci dépende de lui ; alors seulement, il lui sera loisible de devenir un être lumineux, un « soleil », en participant avec ses frères à cette joie et à cette paix intérieure que lui procurent l’amour et l’union avec Dieu et son bel univers (1)

 

----------------------------------------

(1)   Cf. le récit de la résurrection de Lazare pages 381-383 de Crime et Châtiment.

-------------------------------------------

 

 

Un tel revirement est le fruit d’une lente maturation. Ce ne sera qu’au bagne en Sibérie, bien après sa condamnation, que le criminel s’engagera résolument sur la voie de cette vie nouvelle où règne la pleine liberté de l’amour, à laquelle il aspirait inconsciemment depuis si longtemps déjà.

La leçon à tirer de la révolte « Napoléonienne » de « Crime et Châtiment » est claire : l’auto affirmation orgueilleuse conduit à la rupture avec tout l’existant et mine de l’intérieur la personnalité. Cette annihilation progressive du « moi » nous occupera plus spécialement dans les pages qui suivent.


(à suivre)

Yvan Balchoy
balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

                       

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article