Catégories

Publié par BALCHOY

M-CLAIRE-1.jpg

 

 



M-CLAIRE-2.jpg


Je vous ai déjà  partagé mon poème dédié à Marie Claire qui a choisi (?)  autrefois d'interrompre sa vie qui lui semblait trop pesante, trop solitaire sans doute aussi et, comme le le dis dans mon poème, son départ m'a beaucoup peiné. Je pense encore souvent à elle et ce jour en ouvrant une Bible ancienne j'y ai trouvée une image offerte par elle avec ce petit mot qui montre bien combien la tentation de nous quitter la taraudait même si, ce jour-là, elle luttait contre cette idée et un peu contre elle-même.

Revoici  donc ce poème et surtout l'image offerte par Marie Claire.


 

 

 

 

 

 

Petit oiseau des îles

 

 

 

tu t'accrochais à moi

 

 

 

Tu me poursuivais

 

 

 

comme si je pouvais

 

 

 

quelque chose pour toi.

 

 

 

J'aurais tant voulu

 

 

 

crever  tes nuages,

 

 

 

atteindre tes orages,

 

 

 

effacer tes mirages,

 

 

 

J'aimais ton regard confiant

 

 

 

ta foi d'enfant

 

 

 

ton visage désarmant

 

 

 

se muant brusquement en méfiance

 

 

 

mais prisonnière volontaire

 

 

 

tu ne me permis jamais

 

 

 

de pénétrer dans ton palais.

 

 

 

Un jour  la jalousie,

 

 

 

cette mauvaise conseillère,

 

 

 

cette méchante amie de l'envie

 

 

 

m'obligea à rompre nos liens

 

 

 

devenus un simple va-et-vient.

 

 

 

Un peu plus tard

 

 

 

apprenant ton départ

 

 

 

vers cette gare

 

 

 

qui ne mène à nulle part

 

 

 

et dont on ne revient jamais

 

 

 

je t'ai pleuré

 

 

 

 en me rappelant

 

 

 

avec déchirement

 

 

 

toutes ces heures

 

 

 

où tu fus ma vraie soeur.

 

 

 

 


 

 Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article