Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Des flamands qui applaudissent quand les parlementaires francophones quittent la salle pour désapprouver un vote ultranationaliste dont les vrais impulseurs sont un parti franchement fasciste et extrêmiste, un peu nostalgique même du germanisme nazi et un autre tout petit parti  radical qui a réussi à se rendre indispensable auprès de l'ancien parti chrétien ne différent plus des ultranationalistes que par une zone plus grande d'hypocrisie.

 

Oui je reste partisan d'une solution raisonnable en demandant au Brabant wallon d'être aussi  officiellement acceuillant aux flamands que je le demande aux fFamands vis à vis des Wallons. Je vis dans une ville officiellement bilingue avec une minorité très faible de néerlandophones et cela ne me dérange nullement.

Je rêve même d'un Bruxelles plus équilibré politiquement parlant entre minorité flamande et majorité francophone avec pourquoi pas alternance du bourgmestre à chaque élection et égalité totale entre les deux langues.

Je crois aussi que le flaminguantisme et le wallinguantisme sont des hérésies sociales crées par ceux qui veulent empêcher les travailleurs de s'unir par delà la frontière linguistique.

Quand des groupuscules extrémistes tels le vlaamse actie comitee ont chassé les étudiants francophones de Leuven avec une hargne résolument raciste, j'ai considéré cette expulsion  et la  destruction d'une université au passé si prestigieux comme une barbarie et le début d'une sorte d'apartheid culturel à venir, je n'ai pas changé d'avis et je crois que j'avais hélas raison.

Tous les partis flamands défendent des idées qui, il y a dix ans, étaient considérées comme innacceptables et étaient seulement défendues par des partis extrémistes. Aujourd'hui à part les verts (groen) la mise au pas de l'oie cher  aux pays germaniques a transformé les politiciens du nord du pays en un sorte de troupeau égoïste, replié sur sa culture qu'il absolutise, intolérant, xénophobe et pas mal raciste comme on peut le voir à Antwderpen dont un quart de la population vote pour un parti à côté duquel Le Pen est presque respectable.

 

Non aujourd'hui, le partisan d'une grande solidarité entre le Nord et le Sud, d'un Bruxelles plus égalitaire entre néerlandophones et francophones est triste et faché contre un Leterme qui a beau tenté d'apparaître comme un super-flamand, nous le savons par ses parents a été un petit garçon d'abord francophone qui a eu initialement du mal à se mettre au néerlandais. Il ne me paraît plus digne d'être le premier ministre des belges. Qu'il redevienne le premier des flamands s'il le veut.

 Je suis sûr qu'il y  en Flandre des hommes meilleurs que lui pour galvaniser vers un vrai progrès les flamands, les Wallons et les Bruxellois qui ensemble forment le peuple Belge bien plus vieux en réalité que 1830 puisque César en parlait déjà et qu'au XVIIIème siècle des "Etats Belgiques unis" se sont crées hélas trop peu de temps.

En tout cas honte à ce parti soit disant d'inspiration chrétienne  même s'il en a abandonné le sigle et qui n'est en fait au niveau de ses politiciens qu'un parti extrêmiste  proche du sinistre Vlaamse Blog même s'il le nie.

Oui la Belgique est menacée et le sera tant que la nationnalisme régional minera le sentiment national et surtout tant que des minorité qui sont même localement des majorités sont bafouées par des dictateurs culturels. Permettre à la minorité francophone autour de Bruxelles de respirer et à la minorité flamande de Bruxelles de s'y sentir mieux, voilà les réformes qui redresseront notre pays et permettront de nous recentrer sur les problèmes sociaux essentiels de nos concitoyens du Nord comme du Sud.

 

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article