Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

A l'instigation d'un député de la feu  VolKsunie, la fédération de football, au moins sa division amateur pour commencer,  va être scindée entre néerlandophones et francophones. La mesure peut paraître neutre et conforme à l'air du temps mais elle cache mal l'avidité linguistique quasi hystérique de certains dirigeants du Nord du pays.
 En effet, un des effets majeurs  de la mesure est d'obliger les clubs de Bruxelles de choisir entre la communauté néerlandaise et française à propos de leur financement.. Vous me direz, ce n'est pas bien grave et après tout c'est normal dans un pays multiculturel et une capitale bilingue.
 La capitale belge est francophone à 85 % et ses clubs le sont aussi. Pour obtenir l'adhésion de ces clubs, la communauté flamande met sur la table beaucoup d'argent, plus sans aucun doute que ne pourra jamais aligner la communauté française afin  d'acheter (je ne vois pas d'autre mot) les clubs de la capitale.

Voilà pourquoi j'estime que dans une même villeles sportifs des deux communautés doivent continuer à concourir ensemble.

Ce n'est pas la première fois que des officiels flamands essayent de tirer la couverture communautaire à leur profit par le biais du fric. Je me rappelle que dans les Fourons des sortes de concours-tombolas  avec prime ont été organisés avant les élections communales  en faveur des hollandais nombreux en cette régions pour les convaincre de voter en faveur des partis flamand ce qui a été un des facteurs qui a fait passer la majorité des partis francophones aux partis flamands en cette région.

Je pense que si nous n'y mettons pas garde, bientôt via des avantages sociaux plus importants dans le nord du pays,les habitants d'une même ville, par exemple Bruxelles, pourraient toucher des allocations familiales différentes suivants qu'ils  relèvent de la communauté flamande d'une part, francophone de l'autre . Cette situation me semble aussi inacceptable et scandaleuse que l'apartheid ( tiens d'où vient l'origine de cet odieux mot ?) de l'ex-Afrique du Sud.
BERT ANCIAUX se croit un progressiste mais il n'est pas possible d'être progressiste ou de se dire "à gauche" en agissant  comme un nationaliste à la limite d'un certain racisme en tout cas pour ce qui est des communautés de la Belgique.  Déjà dans sa gestion du survol de Bruxelles il a manifesté son nationalisme obtus et en un sens dangereux pour des populations urbaines.
 Aujourd'hui, quoi qu'il pense, je le trouve aussi dangereux, aussi extrémiste que le leader de la N.V.A. car si ce dernier a des idées radicales en matière d'organisation de l'Etat, il n'a pas eu  heureusement la possibilité de les  mettre en oeuvre comme membre d'un exécutif, ce qui est le cas de Bert Anciaux qui derrière son visage avenant cache un volonté féroce de gagner à sa cause flamingante  Bruxelles par tous les moyens y compris des moyens vénaux.
J'espère que les responsable du football belge montreront que leur clubs ne sont pas de simples marchandises à acheter fût-ce par un pseudo progresssiste de gauche.


Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article