Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

Je vois dans tes yeux

Se perdre son enfance bercée

Par un sourire effacé par une larme

Ecoulée sur son oreiller.

.

Je suis allé à l'entrée du cimetière

Poser ces ombres de sommeil

Qui reposent sur le silence solitaire

Noyant ces journées d'automne

De mélancolie.

.

Je vois encore dans tes yeux

Mourir ce printemps dans une enfance usée

Par le temps qui s'en va lentement

Vers ces nuits éternelles

Ouvrant les portes du ciel.

.

Je te vois

Comme dans un passé que le vent brûle.

La vie sans cesse aux vagues du passé

Trop vite consumée dans ce néant de neige

Valse sur les lys des campagnes.

.

Je suis parti vers ces lointains silences solitaires

Pour te revoir au bout de cette éternité

Qui referme les yeux de la nuit

Implorant ce visage.

.

Je t'ai revu, mon amour

Rempli de perles de pluie tombant

En guirlande d'aurores bénies de parfum

Que jamais plus je n'ai revues

Tu as disparu dans ce grand sommeil épuisé sur la rose.

.

.Viviane Demol

le 22 juin 2006

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article