Catégories

Publié par BALCHOY

Faite de poussière et de cendres

que le vent souffle

vers les flots vides de nos mémoires

engourdies de sanglots

où Je suis venue mourir

pour cette nuée de pluie

qui reluit là

sur la rose aux pétales brisées

en éclats de glace

qui se fond

en étoffe de neige

où seule en ses yeux

je vois s'évanouir un souvenir lointain

qui prépare déjà

les nuits éternelles.

 

Que les roses se ferment

sur leurs mémoires

qui ont souffert

 

Vide de nos espaces

et du néant profond de nos vies enfuies

où vent de poussière

qui ouvre les portes des ombres

de l'inconnu lumineux

qui s'habille de ciel

et de feu qui s'éclôt en bouquet

d'étoiles.

 

Viviane De Mol

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Commenter cet article