Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Cette Vérité ne peut être une simple « idée » ou une abstraction ; l’humanité en général est inapte à éveiller l’amour au cœur de l’homme.

L’Amour ne peut relier que des êtres concrets. L’humanité n’existe que par les personnes incarnées qui la constituent.  Nombreux étaient au temps de Dostoïevski, comme au notre, les fanatiques de l’amour de l’humanité « en général », spécialement dans le parti des occidentalistes.

Méprisant famille et patrie, ils voulaient englober d’un amour universel tous les hommes sans exception. Ce ne sont là que de belles paroles démenties rapidement par la réalité quotidienne :


     « J’aime l’humanité, mais à ma grande surprise, plus j’aime l’humanité en général, moins j’aime les hommes en particulier comme individus. J’ai plus d’une fois rêvé passionnément de servir l’humanité, et, peut-être fussé-je vraiment monté au Calvaire pour mes semblables s’il n’avait fallu, alors que je ne puis vivre avec une personne deux jours de suite dans la même chambre … je deviens l’ennemi des hommes dès que j’entre en contact avec eux. En revanche, plus je déteste les gens en particulier, plus je brûle d’amour pour l’humanité en général. (1)


(1)    « Les frères Karamazov », page 59-60 : C’est Yvan qui parle.

 

Pourquoi ce curieux paradoxe, sinon parce que l’humanité saisie comme un tout, indépendamment des individus et des groupes constitués qui la forment n’est plus qu’une idée impersonnelle.

 

Or seule une réalité est capable d’éveiller à l’amour. On peut connaître, savoir une idée mais non vraiment l’aimer.

 Si on croit y parvenir ce n’est qu’une illusion vite détruite par le contact avec le réel.

Tant qu’on persiste à orienter son dynamisme affectif vers cette « humanité en général » vaporeuse et chimérique, impossible d’atteindre le réel existant, le frère qui est en face de soi. De là cette remarque désabusée d’Yvan Karamazov :


     «  A mon avis, c’est précisément le prochain qu’on ne peut aimer qu’à distance. » (2)


(2)    « Les Frères  Karamazov », page…

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article