Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

d) LA FOI, FRUIT ET CAUSE DE LA LIBERTE

 

De tout ce qui précède, il ressort que la Foi est inséparable chez DostoÏevski de la liberté. celle-ci n’est-elle pas une condition préalable ou bien se situe-telle au cœur même de la vie en Foi.

L’objet de la Foi est, rappelons-le, « l’image du Christ » médiatrice de la personne même de l’Homme-Dieu. La ressemblance divine est condition essentielle de la rencontre entre Dieu et l’homme, parce qu’elle ouvre la batture humaine sur le monde spirituel. Elle est elle-même cette élévation vers l’infini qui devient réalité lorsque l’âme entre dans l’intimité divine. (1)

(1)    CF. Paul Evdokimov, ouv. Cité, page 128 et 131

 

Dès lors, elle devient l’image vivante ou la ressemblance, comme disaient les Pères de l’Eglise. L’évolution de la personnalité suit celle de l’image (icone) et de la ressemblance qui appartient à l’ordre dynamique où n’existe aucun déterminisme, mais où tout est invitation, offre et aspiration.

Considérée en ses antécédents, la Foi ne viole en aucune façon la conscience, puisqu’elle suppose toujours le consentement de la libre volonté. Le Christ a introduit ainsi une véritable révolution à ce propos.

L’Ancien Testament avait bien dégagé à la longue la loi d’amour, mais il n’avait pu connaître l’amour intégral. Dans la nouvelle alliance au « lieu de la dure loi ancienne, l’homme désormais doit d’un cœur libre, c’est-à-dire livré à sa propre impulsion sans oublier bien sûr la grâce de Dieu, n’ayant pour se guider que l’image du Christ et sa vérité. (2)


(2)    Les Frères Karamazov », page 276.

 

L’image du Christ est indissolublement liée à la liberté personnelle. Seule une personne libre sera donc à même de la découvrir. La liberté première (svabodnaïa volia) n’est pas seulement une condition du mérite de la Foi, elle en assure l’existence.

Les relations entre la Foi et la Liberté seconde sont-elles équivalentes ? Il ne suffit pas de croire que Jésus doit être reconnu librement. La question la plus importante pour les hommes d’aujourd’hui n’est-elle pas de savoir si le Christ est, oui ou non, Celui qui procure la vraie liberté et si la Foi joue à cet égard un rôle capital.

La soumission de notre intelligence à la vérité du Christ n’est-elle pas aussi contrainte extérieure, dans la mesure où notre esprit serait prédisposé à être informé par le vrai, de telle sorte qu’il reste fidèle à lui-même, à sa nature essentielle dans cette subordination (3)

(3)CF. Forest : « Consentement et création », page 47. Cette libération spirituelle sera analysée en détail plus loin. CF cette étude, page…


 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article