Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

On a vu que Dostoïevski mettait au premier plan la vocation populaire russe, tombant parfois d’un nationalisme de bon aloi au plus étroit chauvinisme pratique.  Lorsqu'il évite ce travers, il rappelle que la spécificité de l’idée russe est justement son aptitude à l’universel. Le grand idéal qui soulève le cœur de l’humanité : vivre tous en frères, deviendra un jour réalité grâce au peuple russe et à sa signification universelle. (1)

 

(1) Seul le sentiment fraternel peut englober tous les hommes. Cf. cette étude, page…

 

Cette idée exprime tout l’essentiel du fameux discours sur Pouchkine, sorte de testament qu’il livre à la postérité quelques mois avant sa mort. (1880) En voici le sommet :

 

     -« Nous tendions tous à reconstruire l’unité de la vie (2), l’unité du genre humain ! Ce ne fut pas avec hostilité, comme il semble que ce dût être, mais amicalement, en toute affection que nous accueillions dans notre âme les génies des nations étrangères et de toutes ensemble, sans établir de différences selon les races sachant d’instinct et presque dès le premier pas éliminer les contradictions, excuser, concilier les différences . Par là, nous affirmions déjà notre aptitude et notre tendance dès qu’elle nous fut révélée. (3), à la réédification de l’unité universelle et pan-humaine entre toutes les familles de la grande race aryenne. Oui, la signification de l’homme russe est incontestablement européenne et universelle.

Etre un vrai russe, cela veut dire uniquement (retenez bien cela) être le frère de tous les hommes, un pan-humain, si vous voulez… »(4)

 

(2) Dostoïevski associe les deux tendances occidentaliste et slavophile à cet effort d’unification. Cf. cette étude, page.

(3) par Pouchkine.

(4) « Journal d’un écrivain », août 1880, page 633

---------------------------------------------------------

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

--------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article