Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

Emile Kir, bourgmestre de Saint Josse, aime raconter, paraît-il, qu'il fut conçu en Turquie et né à Charleroi.

 

En méditant sur l'odieuse expulsion de quelques drogués perdus et peut-être parfois violents en même temps que des dizaines de familles avec enfants à la veille de l'hiver à gros renfort de policiers casqués qui n'auraient pas hésité à menotter des adolescents, disent des témoins que je crois dignes de foi, sans que pour tous une solution  de relogement ne soit préalablement trouvée, j'ai eu honte pour une certaine gauche flétrie de mon pays. 

 

Oui en réfléchissant à ce bourgmestre a-socialiste, je regrette qu'il ne soit pas né en Turquie car je n'aime pas ces réfugiés qui comme Sarkosy renient leur propre histoire en persécutant leurs frères d'aujourd'hui, ni cette   scandaleuse ministre libérale ou l'Office, dit des étrangers,   qui  ose renvoyer des réfugiés dans un Afghanisthan ensanglanté en partie par nos armes et ceux du maudit Empire qui monétise le monde.

 

 

 

Monsieur Kir, vous aviez raison de vouloir redonner à ces familles vivant dans l'ex-couvent du Gésu, devenu un danger certain pour ceux qui y vivaient sans protection,  un meilleur sort mais pourquoi avez-vous attendu tant d'années et  trouvé si peu de vrais lieux d'accueil pour les expulser manu militari.


 

Monsieur Kir, celui qui ministre, bourgmestre ou policier, met à la rue un seul enfant, est un salaud. Je sais pourtant que dans mon pays des familles avec enfants sont parfois contraintes de vivre dans la rue.

 

Pouvez-vous m'assurer qu'aujourd'hui, demain ou dans un mois  je ne retrouverai pas dans le sinistre couloir de la gare centrale, aucun membre de ces familles pour lesquelles vous n'avez trouvé  dans votre commune  que quelques logements seulement  plus ou moins sécurisés avant de les expulser toutes.

 

Si vous aviez proposé à chacune de ces familles un logement décent avant d'envoyer vos flics armés,  croyez-vous qu'elles auraient refusé? Moi pas !

 

J'ai trouvé dans Solidaire un billet d'humeur d'Anne Löwenthal à la hauteur de l'ignominie qui s'est passé à Saint Josse et du mauvais exemple que nous donne un parti socialiste qui ne cesse de décevoir ceux qui pensaient que ses élus étaient du côté des petits et contre toutes les injustices.

Nous savons à présent mieux, combien c'est faux, HELAS !!

 

Yvan Balchoy

 

 

  I-sales-cons.jpg

 

 

sales-cons-part-2.jpg

 

 

 

 

  Hebdomadaire Solidaire du 7 novembre, page 15

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article