Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

D'autant plus que pour la plupart de nos hommes politiques, journalistes et bien entendus pour des organisations communautaristes comme le CRIF la LICRA ?, ou certaines associations islamiques...  seuls les atteintes aux sémites juifs relèvent de l'antisémitisme.

 

Je rappelle que si le génocide dela Shoah fut un, si pas le plus important de l'histoire de l'humanité, l'esclavage de masse peut sans aucun doute lui être comparé.

 

Tuer un enfant juif dans des conditions horribles en France est un acte d'antisémitisme mais aussi de racisme.

Abattre un gosse à Gaza parce qu'avec ses parents il réclame  à juste droit une vraie indépendance, c'est aussi un crime antisémite et bien sûr raciste.

 

Pourquoi ne pas parler dans ces deux cas de crime RACISTE à moins qu'on considère qu'un enfant juif a plus de valeur qu'un enfant français de

souche juive ou qu'il appartienne à une autre humanité que celle qui nous est commune ?

 

Réfléchissez-y ! Tous les racistes, de par le monde sont des criminels en esprit ou en actes et ils doivent être punis, pour ce qu'ils ont dit ou fai, par la justice.

 

N'oublions pas que les Etats-Unis d'Amérique et l'Australi .... sont nés du génocide physique et moral des population autochtones et que le "Dieu" qu'inscrivent les américain sur leur dollar devrait être inscrit en lettres de sang en souvenir des Indiens massacrés les colonialistes Européens qui les ont spoliés de leurs biens et de leur vie.

 

Yvan Balchoy

 

P.S. COMMENTAIRE D'UN LECTEUR :

 

 

     

    • Sans parler des pays qui se sont formés sur des génocides comme les Etats-Unis ou l'Australie.

      Amicalement,

      M.

     

     

    yvanbalchoy13@gmail.com

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
    Commenter cet article

    Michel Peyret 09/01/2014 09:45


    Sans parler des pays qui se sont formés sur des génocides comme les Etats-Unis ou l'Australie.


    Amicalement,


    M.