Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

MAO ET PUYI

MAO ET PUYI




Puyi apprend non seulement qu'il n'est pas condamné à mort mais qu'il va retrouver la liberté !



Aujourd'hui il est de bon ton de vilipender Mao, de le rapprocher d'Hitler.... Même si le Grand Timonier de la Chine, sans qui ce grand pays ne serait sûrement pas ce qu'il est devenu aujourd'hui, s'est parfois trompé, nul doute que c'est un des plus grands hommes du XX ème siècle.

A tous ceux qui le présentent comme un monstre, il me semble que son attitude vis à vis du dernier empereur de Chine, Puyi est révélatrice de sa grande humanité.

Puyi,n'avait sans doute pas été un chinois tellement patriote durant la gueree avec le Japon. Fait prisonnier par les Soviétiques, il fut traité humainement sur les instructions semble-t-il de Staline.  Il intervint activement au procès des grands criminels Japonais.

Lorsque Mao prit le pouvoir, les Soviétiques le rendirent à son peuple pour être jugé avec d'autres "traîtres". Lui était persuadé qu'il allait être très vite exécuté. Il n'en fut rien. Il fut dirigé dans un camp de rééducation, reconnut peu à peu, l'erreur commise en ayant pactisé avec  le pouvoir occupant.

Au terme de sa rééducation, quand vint le moment du jugement, il s'attendait au pire. En effet, ses fautes furen t détaillées, condamnées mais compte tenu de son repentir il fut purement et simplement libéré et put rentrer comme simple citoyen à Pekin

Tant Mao et Chou-en-Laï s'interessèrent à ce ex-empreur devenu de très bonne grâce simple citoyen. Ils l'encouragèrent même à écrire ses mémoires.

Plus tard il fit un mariage heureux et devint jardinier là où il avait autrefois était un quasi dieu.





Ainsi celui qui fut sans doute un médiocre empereur d'une dynastie en perdition devint grâce et sous le marxisme de la Chine communiste un citoyen responsable, heureux et bien plus utile à son pays même si sa tâche était devenue subalterne.

A propos de la Chine et du "Massacre de la place Tien al Men" (j'ai pourtant appris cette semaine d'anticommunistes déclarés que sans doute aucun étudiant n'était mort sur cette place comme on peut l'imaginer devant le recul tu tank devant le jeune homme qui se dressait devant lui. (C'est vrai qu'il y eut de nombreuses victimes dans les environs de la place mais sans doute bien moins que ce que suggère la publicité politique occidentale)
Quand je vois ce qui s'est passé à Guantanamo, quand je me rappelle comment nos riches bourgeois, ancètres de la droite française, traitaient les ouvriers en grève, je suis persuadé que si le communisme et le marxisme en Chine et ailleurs  ont fait certes des erreurs il a tout de même conduit ce grand peupleà un  succès collectif. Le Puyi jardinier, qui, semble-t-il,  s'est converti à la Chine nouvelle me semble infiniment plus intéressant et plus heureux que le jeune empereur d'une société pourrie qu'il avait été.

Face à tous ces salauds qui exploitent la misère du monde, les Reagan et Cie, ce qui est arrivé à Puyi me semble être une justification d'un humanisme marxiste que je préfère pour ma part à l'égoïsme sordide du capitalisme si patent aujourd'hui.


























µ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article