Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

22/05/22/ JEAN LUC GODARD JUGE LA PRESTATION DE ZELENSKY A CANNES   (  https://histoireetsociete.com)

 

 


Le festival de CANNES fut créé pour répondre aux interdits et à la fascisation de la Mostra de Venise (1) mais dès le début il proclame son colonialisme naïf, les limites de la résistance du Front populaire et “l’étrange défaite”, longtemps il est un enjeu sous l’influence de la CGT du spectacle, mais tout cela est clos avec Mitterrand et la mise au pas des saltimbanques et le retour en force des paillettes et strass à la Jack Lang. Aujourd’hui dans le sillage de ce que Godard appelle l’esthétique occidentale, il prétend censurer Tolstoï, Eisenstein et tant d’autres, pour mieux proclamer cette esthétique de la guerre dont parlait en son temps Walter Benjamin, Brecht et tant d’autres. De Tarentino nous sommes passés aux jeux vidéos et à la patrouille de FRANCE mobilisée pour accueillir Tom CRUISE et ZELENSKY, sous-produits de la même usine de glorification et de manipulation des “intérêts” de la guerre. Il y a effectivement longtemps nous discutions de cela. (note de Danielle Bleitrach pour histoire et societe)

” #JeanLucGodard, mai 2022. —[…] L’intervention de Zelensky au festival cannois va de soi si vous regardez ça sous l’angle de ce qu’on appelle “la mise en scène” : un mauvais acteur, un comédien professionnel, sous l’œil d’autres professionnels de leurs propres professions. Je crois que j’avais dû dire quelque chose dans ce sens il y a longtemps. Il aura donc fallu la mise en scène d’une énième guerre mondiale et la menace d’une autre catastrophe pour qu’on sache que Cannes est un outil de propagande comme un autre. Ils propagent l’esthétique occidentale quoi… S’en rendre compte n’est pas grand chose mais c’est déjà ça. La vérité des images avance lentement. Maintenant, imaginez que la guerre elle-même soit cette esthétique déployée lors d’un festival mondial, dont les parties prenantes sont les états en conflit, ou plutôt “en intérêts”, diffusant des représentations dont on est tous spectateurs… vous comme moi. J’entends qu’on dit souvent “conflit d’intérêt”, ce qui est une tautologie. Il n’y a de conflit, petit ou grand, que s’il y a intérêt. Brutus, Néron, Biden, ou Poutine, Constantinople, l’Irak ou l’Ukraine, il n’y a pas grand chose qui a changé, mise à part la massification du meurtre.“#Cannes2022

Effectivement rarement le festival de CANNES a dit ce cinéma là avec autant de crudité :

A #Cannes, tout est possible ! La patrouille de France survole le tapis rouge du Festival de Cannes pour accueillir Tom Cruise, à l’occasion de la première de #TopGunMaverick ! Ce filme est inspiré d’un épisode de la guerre du Vietnam, où en plein désastre des Etats-Unis, est inventé par un jeune lieutenant une nouvelle manière d’utiliser l’aviation dans la guerre. La guerre du Vietnam, mai 68 le festival avec J.L. Godard prétendait à un autre cinéma mais pour la plupart des protagonistes cela se termina dans la courtisanerie mitterrandesque et l’atlantisme débridé.

Nous y sommes… Et tout n’est que mise en scène de la présentation du nouveau gouvernement avec un casting improbable mais qui veut transformer les contradictions en allégorie du rassemblement comme le vote utile qui nous a offert ces trois pitres Le Pen, Macron, Mélenchon comme à Guignol. Ces professionnels inventant un scénario, un multivers cerveau où il suffirait de les suivre, de se soumettre à leurs diktats pour rentrer dans un univers parallèle à la MARVEL.

J’allais oublier une pauvre créature à moitié nue sauf le chiffon bleu et le jaune s’est ruée dans le défilé des stars en hurlant qu’elle était le symbole des femmes violées en Ukraine… Elle a rapidement été emportée par les vigiles, elle essayait de participer au spectacle et pour se faire accepter elle portait cocarde…

DANIELLE LEITRACH

L’esthétique est une éthique : Toujours dans le cadre de la désinformation et du spectacle occidental, je vous conseille les pages de nouvelles d’internet avec des titres accrocheurs : vous avez l’UKRAINE et les héros de MARIOUPOL, le procès de Johnny Depp, un déballage extraordinaire, les malheurs et bonheurs des couronnes de Monaco et Britannique, et les maladies dont serait affligé Poutine (hier il était censé vomir en pleine réunion). Tout fonctionne sur le même modèle celui de la rumeur et du détail intime croustillant. C’est ça l’information que nous estimons être libre et notez que les élections françaises, la présentation du nouveau gouvernement, les “opposants” officiels (utiles) tout dans le story stelling dans lequel le narratif fictionnel est considéré comme la vérité et c’est ça “l’esthétique occidentale”.

(1) Festival de Cannes, genèse et première édition annulée (1939) Jean Zay et création du festival à la Libération, le rôle de la CGT et du PCF | Histoire et société (histoireetsociete.com)

Tout à fait d'accord; Je me rappelle une longue discussion animée entre experts choisis ??? sur LCI PUJADAS à propos de la tyroïde de Poutine. Demain on croira aider les Ukrainien s en parlant de de la" clearance de sa creatinine? "(YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article