Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

 

Splendide émission, ce dimanche sur France 2, des chrétiens orientaux sur nos frères et soeurs chrétiens d'Orient à Alep. Il a d'abord été question du fondateur de l'Eglise Maronite, dont on a retrouvé l'ermitage, datant du 4 ème siècle, et la tombe qui est redevenu un milieu de pèlerinage avec une eucharistie chaque dimanche.  A Alep, ville de plusieurs millions d'habitants  la moitié à peu près des chrétiens (10 % de la population ?) sont des Arméniens chassés souvent de Turquie au moment du pogrom de la première guerre mondiale.  Mais  aussi beaucoup de chrétiens d'Irak, chassés aussi par leur gouvernement actuel, mis en place, par les envahisseurs occidentaux, ont du aussi quitter cette terre où ils vivaient depuis des siècles alors, il faut bien le reconnaître, qu'ils étaient reconnus par le régime de Saddam Hussein, un des très rares états musulmans qui pratiquait une sorte de laïcisme disparu aujourd'hui sous le fanatisme de courants musulmans très peu tolérants.

Ce qui m'a frappé, dans ce reportage, sur nos frères chrétiens d'Orient, c'est la générosité de l'état Syrien (que je ne porte pas pourtant en mon coeur pour des raisons déjà explicitées dans ce blog) assez laïc comme l'ancien Irak,  qui acceuille et traite du mieux qu'il peut la multitude des réfugiés chassés par des guerres dont nous sommes  souvent responsables via par exemple la détestable organisation de l'OTAN.

 

Il y a à Alep une grande coopération entre les églises chrétiennes, nécessaire pour survivre sûrement, mais aussi source d'organisation d'accueil et de formation. Ainsi les chrétiens accueillent les réfugiés et les aident quelle que soient leur nationalité ou leur foi.  Ils aident aussi, en offrant une formation et une éducation adaptées, les jeunes chrétiens à rester sur cette terre qui fut une des toutes première communautés chrétiennes.

 

Bravo, frères chétiens de Syrie et quelle leçon de générosité vous nous donnez à nous, riches européens, qui, comme le disait Jacques Brel, répétons, aujourd'hui plus que jamais,  "l'AVARE" dans un décor de 1900.

 

 

 

Un mot encore pour l'émission protestante qui a suivi en nous montrant comment dans une époque où, en Indonésie,  les querelles religieuses sont nombreuses et meurtrières, quelques chrétiens et non chrétiens tentent de se rapprocher et de faire dialoguer les croyants au-delà de leurs différences.

Un petit exemple pour comprendre les questions cruciales qui se posent à eux.

 

Au temps de Souharto, le gouvernement avait tenté de cantonner chaque communauté dans ses frontières spirituelles sans possibilité de dialogue ou de rapprochement. 

Ainsi encore aujourd'hui une loi perverse  interdit le mariage à ceux et celles qui n'appartiennent pas à la même foi. Nous avons vu ainsi, un couple musulman-chrétien, vivant ensemble depuis cinq ans, ne pouvant officiellement se marier à cause de leur "mixité". 

Une femme courageuse tente  avec d'autres de rapprocher et de se faire comprendre chrétiens de différentes confessions et musulmans, tous  membres actifs d'une même communauté humaine et d'un même pays qu'ils doivent construire plus fraternel ensemble.

 

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article