Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

VIOLENCES POLICIÈRES
VIDEO. A Paris, la police utilise la même technique que celle qui a tué George Floyd

Dans le XXème arrondissement de Paris, le jeune Amara Touré a été immobilisé par la police avec un genou sur le cou. Une « technique d’interpellation » qui rappelle la manière dont a été tué George Floyd quatre jours auparavant par la police aux Etats-Unis.

Margot Vallère

 

https://lesmoutonsrebelles.com/a-paris-la-police-utilise-la-meme...

vendredi 29 mai

 

Alors que la mort de George Floyd a, ces derniers jours, largement été visibilisée dans les médias et sur les réseaux sociaux et que dès mardi soir, à Paris dans le XXème arrondissement à Fougères, la police a interpellé le jeune Amara Touré ce jeudi 28 mai en utilisant le même procédé que celui qui a causé la mort de George Floyd.

« Il écrase sa tête » crie un homme, probablement celui qui filme la scène. Tout comme lors de l’arrestation de George Floyd ce lundi, la scène est filmée et la victime, une personne noire, est plaquée au sol par un policier qui l’immobilise à l’aide de son genou placé sur son cou. L’homme était par ailleurs déjà menotté et donc incapable de riposter. Alors qu’il se tient immobile sous le poids de deux policiers, ces derniers s’acharnent contre lui et lui répètent de « se calmer », l’empêchant par la même occasion de respirer correctement.

 

Quatre jours seulement après l’assassinat d’un homme noir par les forces de l’ordre aux Etats-Unis et alors même que déferle une vague d’indignation générale tant sur les réseaux sociaux que sur place, où des révoltes éclatent chaque soir pour dénoncer la violence systémique de la police envers les personnes racisées et les classes populaires, la police française n’hésite pas à user des mêmes méthodes aussi choquantes soient-elles, par provocation ou simplement par habitude contre la population de certains arrondissements.

Cela juste après l'honteux décision pseudo-médicale qui absout le ou les meurtriers d'ADAMA TRAORE, sous le prétexte d'une maladie de coeur surtout utile pour couvrir des brutalités policières . Nous sommes quatre ans après les faits. Croyez-vous qu'il aurait fallu attendre autant si la victime était policière ? (YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article