Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

03-11-20-DIFFICILE ET GRAVE DIALOGUE ENTRE L’EGLISE ET L’ETAT AUJOURD’HUI
 

DIFFICILE ET GRAVE DIALOGUE ENTRE L’EGLISE ET L’ETAT AUJOURD’HUI

J’aime me réveiller en écoutant le pouls du monde à travers nos radios commerciales qui, souvent à travers des instructions diffuses de leur POSSEDANT, nous distillent ce qui se passe, tamisé à travers les idées dominantes du mondialisme économique.

Ce matin, un évêque catholique fut interrogé tant sur le sens de la fête mariale de l’assomption que sur les enjeux d’une loi éthique programmée en France pour la rentrée sous les noms de PMA, voire GPA, termes abstraits qui recouvrent la possibilité d’avoir des enfants pour les couples pour qui la méthode dite  « naturelle »est soit impossible soit jusqu’ à présent illégale.

L’évêque interrogé, sans condamner fermement ceux qui pensent autrement a tenu a rappeler ce qui lui semble à la lumière de l’Evangile lié à la dignités humaine.  Est-il scandaleux de rappeler aux couples  stériles ou homos désireux d’enfants qu’il existe dans notre société beaucoup d’enfants qui vivent dans des institutions qui font certes ce qu’elles peuvent au mieux mais n’offrent pas toujours la cadre d’une enfance heureuse.

La science prétend aujourd’hui remplacer ce qu’on appelle parfois avec mépris la loi naturelle par des manipulations génétiques qui ont aidé, c’est certain, des couples infertiles à accéder à la parenté mais  aussi, entraînés par une certaine folie des grandeurs, qui font tomber peu à peu toutes les barrières éthiques en créant  de nouvelles solutions, sans autre limitations que les capacités scientifiques qui peu à peu risquent de nous entraîner dans une démarche de plus en plus commerciale et eugénique au risque de nous conduire à une société de plus en plus semblable à celle décrite par Orwell dans 1984.

En rappelant la grandeur de l’homme créé à l’image de Dieu dont Jésus s’est fait le porte-Parole, je ne crois pas que ce prélat, qui trouve normal que l’Eglise manifeste ou se manifeste pour prêcher sa bonne nouvelle, n’entend pas pour autant, je pense, imposer à tous les humains, chrétiens ou pas l’observance des orientations ecclésiales vers ce qu’elle pense le meilleur pour l’humanité.

On n’est pas obligé d’être chrétien, c’est un choix que le Christ a voulu libre et la société chrétiennes ? du Moyen âge n’était pas en tout un modèle à suivre.

Les lois bioéthiques qui vont sans doute révolutionner le don de la vie apportent avec elle le risque  d’en faire une marchandise comme les autres qui favorisera une fois de plus les riches au détriment des plus pauvres qui seront laissés pour compte.

L’Eglise a le droit et le devoir d’annoncer envers et contre tout ce qui lui semble le meilleur dans l’évolution de la société mais dans notre monde laïcisé elle ne peut plus et c’est sans doute tant mieux imposer à quiconque ses lois évangéliques. Si elle n’est pas compétente pour imposer son éthique aux non croyants, il lui faut tout autant rester miséricordieuse face aux chrétiens qui n’arrivent pas à suivre le chemin parfois escarpé que nous a laissé Jésus.

Evidemment l’institution chrétienne ne doit pas s’arque bouter à un passé qui nous a donné l’inquisition, des siècles de guerres féroces, la Shoah et les expériences infernales de médecins pervers lors de la dernière guerre. Elle doit discerner ce qui est générosité et amour dans l’évolution actuelle de la société et égoïsme et mercantilisme qui nous détourneraient de l’humain et du divin.Tout n’est pas mauvais dans ce que la science rend possible aujourd’hui mais il serait naïf de penser que la science suit  en tout les exigences de l’Evangile.

Je ne donnerai donc pas tort à cet Evêque qui nous rappelle la voie du Seigneur pour ceux qui veulent bien l’écouter et nous rappelle notre devoir de clairvoyance face à des découvertes qui ne sont pas toutes en faveur d’un mieux pour tous.

Sur Europe 1, ce matin, il a été aussi question de cette église anglicane qui, pour retrouver des fidèles plus nombreux, n’a pas hésité à, transformer une cathédrale en terrain de golf pendant les vacances. Selon les autorités religieuses concernées.il paraît qu’il y a un peu plus d’assistance aux vêpres, je veux bien le croire mais je ne suis pas sûr que cette adaptation, certes pas à condamner, va ramener le peuple de Dieu à l’Evangile.

J’ai aimé l’audace de cette même Eglise anglicane à conférer le Sacerdoce à des hommes et des femmes de foi tandis que l’Eglise Romaine restait « droite dans ses bottes » en donnant au choix des apôtres  par le Christ dans l’antiquité une vérité d’éternité que Saint Paul a nié en nous disant que « dans le Christ, il n’y a plus ni homme ni femme mais des enfants de Dieu.

J’aspire au jour où un pape, courageux certes, ordonnera et fera ordonner des femmes comme prêtresses (est-ce le bon mot) ou évêques.

Donc plutôt que de me moquer des pelouses semées dans une cathédrale, je préfère féliciter l’Eglise anglicane pour avoir poussé à son terme l’anthropologie chrétienne face au Vatican  qui se réfugie dans une traditions de pierre alors qu’elle devrait être l’incarnation d’un amour  « devenu chair » qui dépasse les lourdeurs d’un passé dépassé.

Yvan Balchoy

 
Garanti sans virus. www.avg.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article