Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

12-02-19- PALESTINE :-LE CRIF BAFOUE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION ET S'EN VANTE (RU89-INVESTIG'ACTIUON)
12-02-19- PALESTINE :-LE CRIF BAFOUE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION ET S'EN VANTE (RU89-INVESTIG'ACTIUON)
12-02-19- PALESTINE :-LE CRIF BAFOUE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION ET S'EN VANTE (RU89-INVESTIG'ACTIUON)
 

 

P.S. D'YVAN BALCHOY

Je n'ai pas peur de cet organisme communautariste plus sioniste que juif qui a réussi à pervertir la droite et la gauche politique et sans doute les "marcheurs à rebourd"  qui se croient obligés moralement à assister à un dîner qui n'est qu'une farce à dominante raciste

Yvan Balchoy

 

...

Les nouveaux nationalistes

Si la vraie raison de la censure n'est pas donnée, elle est toutefois transparente. Le Crif combat tout ce qui peut de près ou de loin écorner l'image d'Israël, ce veau d'or moderne des Juifs convertis au nationalisme, un nationalisme auquel ils furent pourtant, dans l'Histoire, si longtemps réfractaires.

Ces nouveaux convertis sont du moins bien dans l'air du temps puisque l'air du temps, en France, est au nationalisme et à câliner l'extrême droite. Pourquoi les Juifs n'afficheraient-ils pas leur soutien inconditionnel au gouvernement d'extrême droite que les Israéliens se sont donné ? Là est bien la racine de la censure exercée par le Crif, inavouable dans le texte, mais bien réelle.

Les Juifs ont-ils inventé le communautarisme en France ?

S'ils ne l'ont pas inventé, les institutions juives, elles, le pratiquent avec conviction, qui plus est en se donnant l'air de défendre la République. Le Crif se permet de s'adresser à la ministre Valérie Pécresse, de lui imposer ses desiderata particuliers, et ce haut responsable de l'État lui cède, ce qui est encore plus grave.

Imagine-t-on un seul instant le président du Conseil français du culte musulman demandant à la même ministre ou à un autre de faire annuler une soirée de gala en soutien à Tsahal (l'armée israélienne) ? Evidemment non, on crierait de toutes parts à l'antisémitisme, au communautarisme, à la République en danger…

La conférence-débat autour de Stéphane Hessel ne constituait pas un si grand enjeu politique. Il y en a eu d'autres du même genre, par dizaines. Mais ce qui compte ici est le succès du Crif. Pourra-t-il longtemps se lamenter qu'on parle de lobby juif en France ? Cette action précise relève très exactement du lobbying, et du plus négatif qui soit.

Le Crif terrorise certains Juifs et tous les non-Juifs

Le Crif fait régner sa loi à l'intérieur de la communauté juive, bannissant l'un, qui n'obéit pas à ses injonctions, l'autre, qui publie un livre non conforme, un troisième encore qui ose critiquer la politique d'Israël. Alors que tous les Juifs sont loin de se reconnaître en lui, le Crif ne s'en considère pas moins comme leur porte-parole et aussi comme leur directeur de conscience.

Mais le Crif fait aussi la loi à l'extérieur de la communauté, accusant qui ils veulent d'antisémitisme, suscitant des procès contre tel journaliste, contre tel intellectuel, contre tel militant. Le CRIF, en un mot, terrorise psychologiquement certains Juifs et tous les non-Juifs au nom de la défense d'Israël.

Le renforcement de ce communautarisme sera à la longue préjudiciable aux Juifs eux-mêmes. La dernière offensive contre Gaza a ruiné l'image d'Israël auprès du public et a poussé des extrémistes pro-palestiniens (qui n'en avaient pas vraiment besoin) à se radicaliser davantage. On assiste à une réémergence de l'antisémitisme et la détestation d'Israël gagne chaque jour du terrain.

Ceux qui sont attachés comme moi à l'existence d'Israël, mais qui le veulent éthique, respectueux des droits des Palestiniens d'Israël, aspirant à la paix avec les Palestiniens de l'extérieur, ne peuvent qu'être effarés par le comportement du Crif, qui les décrédibilise et contribue à nourrir la haine antijuive et la sinistre obsession du complot juif.

Le Crif a osé bafouer une fois de plus la liberté d'expression dans ce pays. Et son président, dans son désormais fameux « éditorial », ose encore parler d'« idéal républicain, pluraliste et ouvert. » Je dirai moi, bien au contraire, que cet idéal, le Crif et son président sont les premiers à le trahir.

 

Source: rue89.com

L'article intégral sur investig'action

https://www.investigaction.net/fr/Israel-Palestine-le-Crif-bafoue-la/

PROPOS D'YVAN BALCHOY CE 12 FEVRIER 2019

Ce matin, nos media parlent avec surabondance de l'augmentation de l'anti-sémitisme en France. Non sans raison, puisque des personnes indignes ont profané la souvenir du jeune Ilami martyrisé parce que juif, d'autres ont souillé des images de Simone Weil de la scandaleuse croix gammée sans parler de ces énergumènes qui se sont permis d'écrire en allemand comme en 1942 le mot "JUDEN" sur la devanture de certains commerces.

Je souhaite vivement qu'on trouve au plus vite les criminels auteurs de ces profanations d'autant plus que le gouvernement à travers des média de plus en plus coopérants aimerait relier d'une façon plus ou moins sournoise ces faits délictueux à la crise des gilets jaunes qu'ils aimeraient stopper.

Je n'aime pas de traduire une évolution, négative comme l’antisémitisme en % plutôt qu'en valeurs numérique. Cette fois-ci heureusement nous savons que le nombre d'actes incriminés est passé de 300 à 500 ce qui est énorme. Il est donc normal et nécessaire de s'en alarmer.

En revanche, aucune allusion à l'évolution des actes anti-musulmans dans la même année. Ce silence en dit long sur le fait que les indignations ne se mesurent pas toujours au tonneau de la justice.

Il en est de même pour les attaques contre des églises catholiques, à l'évolution, sans doute au moins aussi importante . On les cite certes mais avec moins, semble-t-il d'indignation. Pourquoi ?

Dans tous les cas, les actes racistes, quelles qu'en soient les victimes doivent être stigmatisés. C'est loin d'être le cas, ce qui déjà un signe négatif.

Concernant les réactions des citoyens d'origine juives ou israéliens face au racisme qui aujourd'hui touche le peuple palestinien, privé de sa terre occupée illégalement, j'admire les témoignages nombreux de juifs d'ici ou d'Israéliens, qui défendent avec force et risque pour eux, leurs frères SEMITES Palestiniens jusqu'à parfois être jetés en pâture comme traîtres par des organismes communautaristes comme le CRIF ou le gouvernement Israélien qui n'hésite pas à les emprisonner à cause de leur attachement à la justice.

Oui, soyons intraitables contre tous les actes  racistes et antisémites, qu'ils proviennent de français dégénérés ou de sionistes pervertis en France ou en  Israël et admirons tous celles et ceux qui combattent tous les racismes où qu'ils soient, quel que soit la couleur de peau ou l'origine des victimes.

Nous voilà bien loin du langage revanchard hier d'un ministre de l'intérieur qui choisit parfois ses "victimes" selon ses intérets politiques.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article