Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

LE CRI, EPOPEE D'UNE DYNASTIE D'OUVRIERS SIGNEE HERVE BASLE

Dans la droite ligne et l'esprit de Marx, cette excellent DVD, que j'ai trouvé à la Bibliothèque de Roubaix, nous rappelle que "la parole de l'ouvrier est un cri. Le cri pour se faire entendre dans le vacarme des ateliers, le cri de la rebellion. Celui des révoltes de 1845 à nos jours.

Le cri des souffrances des accidentés du travail. Le cri de la mort."

Le CRI qui est aussi un roman d'Hervé Baslé aux éditions Lattès est un juste contrepoids à ces dynasties liées aux fortunes démesurées venues le plus souvent des USA qui ont tant de succès sur le petit écran en peignant "l'opium" de ces nouveaux aristocrates de l'argent mal gagné, plutôt volé, mal dépensé qui ne produit pas le bonheur ni des uns ni des autres..

Le CRI a le mérite de nous décrire la vérité de ce que fut et ce qu'est encore la condition des travailleurs de base opprimés, laminés, assassinés parfois par la goinfrerie de ceux qui, vivant du travail de leurs mains, ne laissent à ceux qu'on appelle les prolétaires que les miettes d'un festin dont ils profitent au détriment de celles et ceux qui en sont la vraie source et en sont privés.

Lisez Hervé Baslé, regardez ce beau et dur DVD qui, comme "Germinal" de Zola démontre comment et combien Marx et Engels avaient et ont toujours raison.

Parvenue proche de la fin de ma vie, plus que jamais je crois que Marx survole de très haut et de très juste tous ces économistes de papier qui enseignent et défendent souvent en laquais de leurs patrons l'égoïsme le plus crado en le présentant comme le destin, le "fatum" éternel de l'humanité.

Heureusement qu'aujourd'hui comme hier, tant révoltés, enclore aujourd'hui, ne manquent pas qui croient et se battent pour faire naître demain une société sans exploitation de l'homme par l'homme.

Je pense aussi que leur espérance-action est dans la droite ligne du message non altéré, de la BONNE NOUVELLE de l'Homme de Nazareth.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article