Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

MARCO VAN HEES MILITANT DU PTB

MARCO VAN HEES MILITANT DU PTB

 

La vie pourrait être facile pour les 169 élu.e.s PTB. Un bon poste, un bon salaire, une carrière assurée... Il faudrait pour cela simplement abandonner certaines idées et renoncer à certains principes. Mais en quoi est-ce un problème ? N'est-ce pas ce que font tous les partis ? D'ailleurs, l'"arithmétique des majorités" peut parfaitement servir d'excuse. Ou la Région. Ou le fédéral. Ou l'Europe... Bref, on peut très facilement justifier de ne pas tenir ses promesses.
Sauf que... Les élus du PTB n'ont pas choisi d'aller en politique pour rentrer dans ce jeu-là. Troquer ses promesses contre un bon salaire, cela ne nous intéresse pas. Nous ne voulons pas être un Syriza bis, un parti qui se ferait élire sur un programme de rupture, puis appliquerait l'austérité.
Nous voulons réellement changer les choses. Parce que c'est nécessaire, indispensable même. Pour les gens et pour la planète.
Est-ce que nous sommes isolés dans le paysage politique belge ? Oui. Malheureusement.
Et c'est bien ce qui nous impose de ne pas rentrer dans certaines majorités aujourd'hui.
Beaucoup de gens sont déçus que le PTB ait quitté la table des négociations à Molenbeek. Et je le comprends. Moi aussi, j'aurais aimé une alliance de gauche ayant le projet de mettre en place un réel programme social, populaire, de gauche.
Mais si le PS refuse de nous suivre un minimum sur cette voie, alors mieux vaut avoir le courage de se retirer.
Un travail constructif depuis l'opposition sera beaucoup plus utile à la gauche qu'une participation à une majorité molle et sans ambition.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article