Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

Amie, tu souffres des pierres,


Romps, je t'en prie, ce silence,


car sans cesse à toi je pense.



 

Tu souffres des pierres


devant toute souffrance,


mais ton coeur est immense


et jamais ne flanche.



 

Tu souffres des pierres


au fond de la nuit,


quand l'espoir fuit


et que ton seul demain s'appelle hiver.



 

Tu souffres des pierres


et il te faut le crier,


le peindre et le chanter,


c'est là ta vraie prière.



 

Je ne suis pas un héros,


mais un petit Pierrot


de toi tout fier,


Veux-tu, demain, vivre de Pierre.

 

Yvan Balchoy

 yvanbalchoy13@gmail.com
 http://poete-action.ultim-blog.com

Commenter cet article