Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Tu sais que je n'aime guère les anniversaires

Pourtant fêter joyeusement le tien m'est nécessaire

Je sais que ce jour pour toi est tabou

Et que je ne te verrai pas du tout

Ce matin, je revois la compagne de Saint François

qui sous un look très "student" et assez strict

avait enflammé mon amour de Dostoïevski

avant d'incendier mon corps quasi-puceau

des splendeurs si bien masquées

de sa féminité rectiligne et si odoriférante

Ce fut sans nul doute mon premier orgasme

recueilli en tes mains

tandis que ma bouche lapait avidement

ta sève juvénile.

 


Trente ans ont passé,

triste matinée de funérailles

subies par devoir envers ma cousine

Brusquement cette jeune femme rousse incendiaire

aux yeux diamants

transforme le deuil en fête.

 


La jolie fille d'aujourd'hui,

celle de tous les jours,

c'est elle qui me change le plus

parce que je l'accepte en la changeant le moins.

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article