Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 "Dans les moments difficiles, Staline n'avait pas d'égal pour trouver une issue aux situation sans issue.

Il était une personne extraordinaire qui nous impressionnait beaucoup...Il possédait un sens aigu d'humour et de sarcasme et la capacité de savoir exactement nos pensées...

Il possédait une profonde sagesse, réfléchie et logique, privée de toute panique.

La force de Staline était tellement grande qu'il s'est imposé comme le plus grand homme d'Etat de tous les temps et de tous les peuples.

Il a hérité d'une Russie à la charrue et l'a laissée avec l'arme atomique

L'histoire n'oublie pas de telles personnes..."


(CHURCHILL 21 décembre 1959 Chambre des Communes)

 

 

Certes Staline a été en beaucoup de circonstances un homme violent, féroce même pour ceux qu'il jugeait dangereux pour l'Union Soviétique. Il ne faut pas oublier non plus  que l'U.R.S.S. a été longtemps la bête noire de l'Occident capitaliste qui l'a combattue de toutes ses forces. On a attribué à Staline des famines qui ont été plutôt provoquées par des guerres imposées au jeune Etat.

 

  Selon un sondage récent, 54 % des russes ont une vision positive de Staline .  

 

Quant à Churchill qui, six ans après la mort du leader russe en 1959, à l'occasion de ce qui aurait été son 80ème anniversaire, a écrit l'éloge partiellement  cité plus haut, il l'avait fréquenté souvent durant la seconde guerre mondiale, par exemple à Yalta.

 

Je pense que Staline, est allé beaucoup  trop loin dans l'application du principe selon lequel la fin justifie les moyens, mais je n'admets pas qu'on puisse comparer à Hitler celui qui a dynamisé son peuple au point de vaincre l'horrible système National Socialiste et de nous délivrer autant que les alliés. J'ai une profonde admiration et un respect  pour le peuple russe qui a connu 20 millions de victimes de la babarie nazie et qui s'est cimenté pendant la guerre autour de nom et de la personne de Staline.

C'est, je crois, ce que Churchill qui était loin d'être d'accord avec le camarade Staline a compris et expliqué à la Chambre des Communes à  Londres.

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

S3. 27/08/2018 22:49

Sauf que cette citation est tout à fait tirée de son contexte. En représentation politique on ne dit pas ce que l'on pense, mais ce que son auditoire veut entendre. On parle pour être relayé, publié, pour la postérité. A Postdam et à Yalta les relations Churchill-Staline furent exécrables. Il suffit de lire une bio sérieuse pour le comprendre... Staline proposa de passer par les armes 50 000 allemands pour purger l’Allemagne vaincue de ses cadres, Churchill faillit s'en étrangler et quitta le banquet. Churchill a entendu s'allier aux américains et aux allemandes dénazifiés pour enfoncer les soviétiques et les faire reculer jusque derrière leurs frontières naturelles. Les projets furent déclassifiés et rendus publique qu'en 1998. Alors La "camarade" Staline... c'est pour les photos !

YVAN BALCHOY 30/10/2018 20:30

Quelle bio sérieuse, une bio anticommuniste bien sûr. Aujourd'hui les Russes considèrent Staline comme un des deux plus grands russes de l'histoire. Vingt million de russes sont morts aussi pour notre liberté et beaucoup d'entre eux vénéraient Staline.