Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

Dans  le moite de la clinique

 

 

 

 à l'atmosphère si aseptique

 


 

tout s'est passé très vite

 


 

de la piqure de l'anesthésiste

 


 

au visage souriant

 


 

de l'infirmière s'écriant

 


 

avec un brin d'ironie

 


 

tout est fini

 


 

quand j'ignorais ébahi

 


 

avoir été endormi.

 


 

Tout est nickel

 


 

aucune séquelle

 


 

m'a souri le chirurgien

 


 

en parlant de mes intestins

 


 

traversés en public

 


 

par les rayons cathodiques.

 


 

Je devrais me sentir bien

 


 

et pourtant mon "cancer" est là

 


 

sournois cancrelas

 


 

qui s'il ne ronge pas ma chair

 


 

ni me donnee haut-le coeur

 


 

bien plus amer

 


 

me frappe au coeur

 


 

Sans celle qui règne en moi

 


 

que mon univers est froid

 

 


 

envers et contre tout

 


 

Qu'un riche demain

 


 

demeure en nos mains.

 

A quoi bon bien me porter

 


 

si l'espoir m'est emporté

 


 

Pourtant je veux croire

 


 

à nos revoirs

 


 

car cette blessure

 


 

d'où ma peine suppure

 


 

est le meilleur garant

 


 

de mon amour au présent.

 

 

Quels que soient nos futures liens

 


 

qu'il s'appellent amour,

 


 

demain ou toujours

 


 

camaraderie,amitié

 

 


  

ou éternité,

 


 

je veux espérer

 

 


 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

Commenter cet article