Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY


Pardonne-moi, Jésus, d'oublier ,ce soir

quelque peu tes maximes

mais aujourd'hui c'est Karl Marx qui me séduit

par sa volonté

non seulement de comprendre le monde

mais de le transformer

pour le rendre plus juste, plus humain.

Je sais que Brel, notre poète a écrit

"On a détruit la Bastille

et ça n'a rien arrangé,...

alors qu'il fallait nous aimer".

Mais je me refuse à être à la fois du côté du loup

et de la brebis,

du côté de l'exploiteur

et du volé.

En notre temps une nouvelle aristocratie,

pire que l'ancienne

a pris le pouvoir sur notre monde.

Sous le nom de mondialisation, de globalisation,

elle a peu à peu asservi l'ensemble des peuples

 sous la pire des pseudo-divinités qui soient

celle qu'elle appelle avec révérence et vénération "MARCHE"

Ce dieu fou qui transforme tout en marchandise

à vendre ou à acheter,

pas seulement le blé, la viande, la pierre,

mais la culture, la santé, l'éducation

et qui sait demain exigera peut-être une euthanasie économique,

le jour où nos vies ne seront plus économiquement positives.

Ce dieu qui a ses grands prêtres

de moins en moins nombreux

de plus en plus riches

car ils dépouillent la grande majorité des hommes et des femmes,

ce ce que Dieu leur a donné pour toujours.

Ainsi dans un pays voisin,

depuis quatre ans,

le gouvernement né d'ailleurs d'une duplicité fourbe et préméditée

qui dans la panique a regroupé les électeurs

non en leur permettant de laisser libre cours à leurs aspirations

mais en les repoussant par une panique provoquée et suscitée

vers un choix aussi catastrophique que mensonger

une réédition tragique du mythe des deux éceuils maritimes.

Aujourd'hui à la veille d'une nouvelle élection,

voici de nouveau les promesses mensongères,

qui sont tout le contraire des actes bien réels

de ce parti de l'Union des Médiocres du Peuple

qui pendant quatre ans a enrichi les riches

de centaines de millions d'Euros

en rognant les impôts

et appauvri les pauvres jusqu'au désespoir

en détruisant sciemment et scientifiquement peu

 la solidarité sociale,née avec de Gaulle à la Libération

et  devenue impossible

faute de ressources pour un état sans cesse dépouillé.

Il est temps d'en finir avec cette engeance aussi injuste que violente.

L'injustice qui règne en France n'est que le reflet

de cette plus grande injustice

qui, sous le couvert des USA,

détruit peu à peu toute solidarité internationale

tout en menaçant la vie même de notre planète.

Nous sommes à la veille d'un nouveau 1789,

Le riche establishment qui écrase le monde doit être abattu

comme le fut la royauté devenu injuste  et nuisible en France

Cette révolution, révolte est innévitable.

J'ose espérer qu'elle sera plus pacifique que violente

que le sang ne coulera plus

même si les voleurs d'aujourd'hui

doivent être dépouillés de leurs biens mal acquis,

De toute façon il faudra détruire cette nouvelle bastille

qu'incarne si bien cette Bourse, virtuelle et matérielle

symbole de 'exploitation de l'homme par l'homme.

A Bruxelles, La place de la Bourse est un des centres économiques

de cette minorité qui exploite notre pays.

Demain j'ose espérer que cette place s'appellera celle de la Solidarité

et que ce monument au pied duquel

tant de manifestations réclament en vain la justice,

s'il existe encore, ce dont je ne suis pas sûr,

devienne un haut lieu d'une vraie Liberté, Egalité, Fraternité

consacré à la culture, l'éducation ou l'art

avec, au haut de ses marches

pourquoi pas,  un buste de ce grand philosophe

qui fut queques années Bruxellois, Karl Marx

symbole d'une autre humanité

dont sera bannie la domination

de quelques uns sur l'ensemble de la nation.



Yvan Balchoy

balchoyyvan13@hotmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com


Depuis cette élection funeste,

ils ont réalisé leur funeste dessein

donner des millions et des millions aux plus riches

des broutilles aux plus pauvres tout en détruisant peu à peu leir protection sociale.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article