Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY


En 1974 déjà des réfugiés sans papier  ont poursuivi une grève de la pain dans plusieurs Eglises de Bruxelles à Schaerbeek,  Molenbeek et même dans cette Eglise du Beguinage dont je vous parlais avant hier.

Ils étaient beaucoup moins nombreux que cette année, 9 par exemple à l'Eglise St Jean et Nicolas à Schaerbeek.

Les socialistes étaient au pouvoir avec Monsieur Glinne  à l'emploi et au travail. On peut penser qu'avec eux en ce ministère, la grève allait bien se passer. Bien au contraire !

 



En revanche dans le dossier que j'ai trouvé à la bibliothèque Marxiste oµ je travaille, j'ai eu le plaisir de trouver une affiche de AMADA l'ancêtre du PTB (All macht aan de arbeiders - tout le pouvoir aux ouvriers) luttant pour le respect des droits démocratiques de nos camarades émigrés.

















Le 1 avril 1974 sur les injonctions d'un gouvernement réactionnaire comprenant donc Monsieur Glinne, qui trahit en l'occurrence l'idéal théorique des socialistes, Van den boenants, celui qui fut kidnappé par un truand mais qui, sous d'autres aspects n'était pas spécialement un homme honnête,  les gendarmes violèrent une église en s'introduisant de grand matin, armes aux poing par la sacristie. Un extrait du soir de cette année évoque cette arrestation dans un contexte toujours très actuel.
"Les ministres évoquèrent la situation posée par ces mouvements de revendication samedi après-midi, après avoir arrêté les nouveaux prix des produits pétroliers. La situation les embarassait d'autant plus que la présence dans deux endroits de la ville d'étrangers en séjour illégal dans le pays constituaient une provocation pour les autorités.....
Une partie des étrangers en séjour illégal ont étét emmenés à l'aéroport de Zaventem où encadrés par deux gendarmes belges ils ont été embarqués à bord d'un avion pour Tanger et Casablanca."





Je trouve que le traitement scandaleux, inhumain et cruel appliqué par le gouvernement de 1974  non pas contre la volonté des socialistes qui s'y trouvaient mais par eux, en dépit de ce qu'on savait sur l'acceuil qui était réservé dans leur pays natal par les autorités nationales  vexées souvent par l'émigration sauvage de ses propres ressortissants,
montre malgré tout que la lutte de tant et tant de citoyens et d'organisations démocratique en faveur des sans papier  depuis plus de trente ans a fait progresser leur cause.

Cette année 2008, en effet, malgré le foutu désir de l'office des étrangers et des libéraux du nord et du sud du pays, le gouernement n'a pas osé rééditer l'infamie de 1974 et les réfugiés au Béguinage ont obtenu des papiers valables neuf mois et un permis de travail.


A noter toutefois que cette même année 2008, une autre grève de la faim à Forest s'est terminé début juillet aussi et les grévistes qui n'en n'étaient si on peut dire qu'à 45 jours de grève (56 jours au béguinage)n'ont obtenu des papiers que pour trois mois et sans permis de travail. Ils ont accepté sans avoir connaissance de  l'accord du Béguinage. Il ne faut donc pas s'étonner que devant une telle injustice venant de l'office des étrangers ils n'aient décidé aujourd'hui de reprendre leur grève puisque c'est le seul langage accepté par nos gouvernants et que la durée des papiers accordés est directement proportionnelle au mauvais état de santé des grévistes. Quelle honte !
































Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article