Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

28-05-20- EN FRANCE ET EN BELGIQUE BEAUCOUP DE MORTS DANS LES MAISON DE REPOS SONT DES SACRIFIES A UNE IDEOLOGIE MORBIDE
❗️A lire dans la DH aujourd’hui:
Le PTB demande une commission d'enquête sur la gestion de la crise du Covid-19 dans les maisons de repos à Bruxelles et en Wallonie.
👉 636 résidents sont décédés à Bruxelles, le matériel de protection qui est arrivé trop tard, les tests qui ont pris du retard aussi, une surmortalité importante dans la région, … le personnel, les familles ont le droit de savoir ce qui s’est passé ⤵️

En France, l'ambitieux monsieur  Véran tire à boulets rouges en avalisant une enquête d'une revue anglaise qui selon beaucoup de chercheurs n'est pas déterminante sur un professeur de Marseille qui lui tient tête.

Avant d'accuser autrui ce Ministre qui sans aucun doute a joué un rôle avec la Ministre qui l'a précédé dans le quasi refus pratique d'admettre des résidents d'EHPAD dans les hôpitaux, à cause de leur âge, avec pour conséquence qu'on a détourné un médicament dit palliatif en fait mortifère  en cas de problèmes respiratoires pour rendre plus douce une mort que pour ma part je qualifierais d'Euthanasie rendue nécessaire par un acte préalable et à la nécessite non toujours prouvée  d'eugénisme scandaleux du à des médecins indignes pourtant à la tête de l'administration des Ehpads qui se sont constitués maîtres de vie et de mort de ces personnes dont certaines bien soignées  (avec oxygène) s'en seraient sans doute tirée d'affaire.

Monsieur Véran, ce qui s'est passé dans les EHPADS me semble plus grave que de tenter de guérir des malades atteints d'un virus inconnu à l'aide d'un médicament utilisé LIBREMENT depuis des dizaines d'années contre le paludisme (j'en ai pris lors d'un voyage en Colombie et on me l'a conseillé en France sans recherche sur mon état cardiaque)

Un enquête ne serait pas inutile pour savoir pourquoi ce médicament sans danger apparent , et à l'application peu surveillée depuis longtemps a été brusquement interdit aux médecins  traitants les plus qualifiés pour le prescrire? ?

Je rappelle que la proportion des morts dans les EHPADS ou maisons de retraite belges, au personnel très dévoué,  a été très élevée  partiellement à mon avis suite aux recommandations de  certains médecins que je trouve accessibles à une justice non seulement civile mais pénale.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article