Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 
La France est devenue l’une des plus grandes menaces à la liberté d’expression
Jonathan Turley

Il y a un peu plus d’un an, le président français Emmanuel Macron est venu aux États-Unis pour faire entrer deux espèces invasives à Washington. L’un était un arbre et l’autre la censure.

Ironiquement, peu après la plantation de l’arbre, les autorités l’ont déterré pour le mettre en quarantaine. Cependant, l’espèce la plus dangereuse était son projet de censure, un projet qui a suscité les applaudissements enthousiastes de nos politiciens ineptes.

Nos politiciens aux États-Unis applaudissent Macron comme des idiots de village, mais la plupart des Américains sont de fervents partisans de la liberté d’expression. C’est dans notre sang. Cependant, Macron, que rien n’arrête, et d’autres en Europe, s’apprêtent à imposer un contrôle arbitraire de la parole sur Internet avec de nouvelles législations en France et en Allemagne. Si vous pensez qu’il s’agit d’une question européenne qui ne nous concerne pas, détrompez-vous.

Macron et son gouvernement veulent éliminer unilatéralement les contenus haineux sur Internet. Le Parlement français a adopté une nouvelle loi qui laisserait aux entreprises Internet comme Facebook et Google seulement 24 heures pour supprimer les propos haineux de leurs sites, sous peine d’une amende de 1,4 million de dollars par violation. Le vote final doit avoir lieu la semaine prochaine*. L’Allemagne a adopté une mesure semblable l’an dernier et a déjà imposé 56 millions de dollars d’amendes.

Les Français et les Allemands ont abandonné l’idée de convaincre les États-Unis de renoncer à leur liberté d’expression. Ils se sont rendu compte qu’il suffisait d’imposer des amendes écrasantes aux multinationales pour qu’elles soient forcées de censurer la parole selon des critères mal définis. Avec comme résultat probable la mutilation de l’invention qui a le plus favorisé la liberté d’expression dans l’histoire du monde. Tout cela se passe sans le moindre murmure d’opposition de la part du Congrès ou de la plupart des organisations de défense des libertés civiles.

La décision des Européens tombe en plein sur un angle mort de la Constitution des États-Unis. Le Premier Amendement est très efficace pour empêcher le gouvernement de restreindre la liberté d’expression, et la plupart des lois qui limitent la liberté d’expression en Europe seraient inconstitutionnelles aux États-Unis. Cependant, bien que protégés contre Big Brother, nous sommes démunis en face de Little Brother, composé de sociétés privées qui ont le pouvoir de censurer et contrôler les contenus en ligne dans le monde entier.

Les Européens savent qu’il est peu probable que ces entreprises se mettent à expurger du contenu dans certains pays seulement. Il va se passer la même chose qu’avec “l’exception californienne” : Tous les États américains sont soumis aux mêmes normes en matière d’émissions des véhicules au titre du Clean Air Act, mais la Californie a exceptionnellement obtenu le droit d’appliquer des normes plus strictes. Au lieu de fabriquer des voitures spéciales pour la Californie, les entreprises suivent les normes californiennes pour la conception des voitures. Les Européens savent donc que leurs normes de censure prévaudront non seulement dans leur pays, mais aussi aux États-Unis et ailleurs.

Les Européens se fondent aussi sur leurs succès antérieurs dans ce domaine. En 2013, un groupe d’étudiants juifs a utilisé les lois françaises pour poursuivre Twitter en justice et l’obliger à communiquer les noms de posters anonymes de commentaires jugés antisémites. À son crédit, Twitter s’est battu pour protéger l’anonymat, mais les tribunaux européens ont statué contre l’entreprise et, finalement, elle a cédé. L’anonymat disparaît au même rythme que la liberté d’expression dans ces pays.

Macron sait que la censure européenne va se métastaser sur Internet. La liberté d’expression est déjà bien réduite en Europe, et ces lois la criminalisent selon de vagues critères comme l’"i

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article