Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Je désire rendre hommage aujourd'hui à la mathématicienne allemande Emmy Noether (1882 - 1935) qui a marqué et marque le développement de la physique théorique en démontrant qu’à toute symétrie continue d’un système physique correspond une grandeur conservée.
Ce résultat s'applique tout autant à la mécanique classique qu'aux théories des champs: théorie classique et quantique du champ électromagnétique, relativité générale, modèle standard des interactions électrofaibles et fortes, etc. En fait, les deux théorèmes de Noether fournissent un éclairage profond sur les lois de conservation dans presque tout type de système physique, en les liant étroitement à des symétries – ou des invariances – du système.
Comme tout physicien des interactions fondamentales, je lui dois beaucoup.
Les lois de conservation, particulièrement la loi de conservation de l'énergie, illustrent ce qui est permanent dans le changement.
https://www.pourlascience.fr/…/emmy-noether-le-centenaire-d…

L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
Commentaires
 
  • Stéphanie Koplowicz J'ai rien compris (un jour, j'espère ...) mais merci Jean de rendre hommage à une femme scientifique en ce jour historique pour la Belgique!
    • Jean Pestieau Retiens une chose: Les lois de conservation, particulièrement la loi de conservation de l'énergie, illustrent ce qui est permanent dans le changement. Ainsi tu changes continuellement et tu es toi!

Merci Jean ! Ton hommage me réfléchir à ce que constitue à chacun notre "MOI" dans un organisme dont la plupart sinon la totalité des cellules ne cessent de se transformer. Je pense ici à la conscience du "moi" propre à l'homme et sans doute à beaucoup d'animaux qu'on appelle parfois l'âme en la distinguant de la matière.

L'âme a-telle une existence propre ou est-elle liée indissociablement au corps ?  Est-ce une question uniquement scientifique ou métaphysique ?  La question continue à nous diviser mais elle ne doit pas nous empêcher d'œuvrer ensemble pour une humanité respectant la science et les aspirations humaines ?(YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article