Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

COUPLE AUDIN

COUPLE AUDIN

En rappelant la mort sous torture du mathématicien communiste Maurice Audin victime non d'un incident malheureux mais d'une mesure systémique liée malheureusement à un gouvernement dit de gauche et même à Mitterrand qui plus tard abolirait la peine de mort, acte courageux que je reconnais au Président de la République,celui-ci a déclenché l'ire d'une droite qui n'a pas encore digéré les conclusions de la guette coloniale de l'Algérie.

Nicolas Baytou, ce matin, sur Europe 1, ose considérer que le condamnation de la torture infligée au militant communiste fait partie du volet social de gauche concédé par Le Président à la gauche pour faire équilibre aux mesures économiques en faveur des riches.

Ce raisonnement, typique d'une droite immonde, est une injure à un militant qui a eu raison de prendre parti pour la justice dans une guerre typiquement coloniale et un affront à Macron, qui dans ce cas précis, a été, je crois sincère, en condamnant la torture comme un crime contre les droits de la guerre et de l'homme.

Quant à Catherine Nay, il y a quelques jours, en vraie Madonne des injustices, elle a regretté que le Président n'ait pas mentionné des crimes similaires de l'armée Algérienne. Certes la torture sous tous les temps et toute les latitudes est condamnable et je la condamne.

Mais je ne mettrai pas sur le même plan la lutte parfois excessive d'un peuple luttant pour se libérer d'une colonisation honteuse et celle de l'Armée Française ne cherchant qu'à maintenant un rapport de forces injustes.

La grande différence entre l'extrême droite et l'extrême gauche c'est que la première lutte farouchement pour une justice tandis que la seconde souvent (pas toujours) lutte avec le même acharnement pour maintenir une situation d'injustice.

Je voudrais rappeler le témoignage du regretté Henri Alleg auteur du courageux livre "La question" interdit bien lors de sa parution, où il parle de la torture de l'armée française en Algérie , sous Massu. Il avait rappelé avoir rencontré, le visage tuméfié par la torture,  Maurice Audin lors de son emprisonnement, ce qui n'empêchait pas de nombreux défenseur de l'honneur (?) de l'armée française, de nier toute acte de violence des parachutistes français sur le territoire Algérien.

Je veux aussi en ces temps où les faits d'histoires sont souvent travestis de façon mensongère rappeler le caractère exemplaire du Partie communiste français qui souvent sauva l'honneur de la France en une période où le sang qui coula sous les balles françaises ou belges d'ailleurs, fut souvent martyr-témoin.

 

Je ne puis donc que donner raison, une fois n'est pas coutume, à un geste courageux de Monsieur Macron et m.. pour la reine d'Angleterre et tous ceux qui sont responsables de cette mauvaise et injuste guerre d'Algérie qu'on aurait pu remplacer par une négociation honorable.

 

Yvan Balchoy

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article