Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

Hé oh, amis sionistes (j'inclus là la plupart des médias français)! Je ne vous entend pas beaucoup célébrer votre victoire dans la guerre des six jours.

Il y a une gène quelque part?

C'est la première guerre (avec celle du Vietnam) que j'ai vécu si on peut dire en direct. Dans mon école hyper-catho, on (càd la direction de l'école) suivait avec enthousiasme la victoire du gentil David israélien contre les sauvages, je veux dire le méchant Goliath arabe (le rapport de force a en réalité toujours été l'inverse).

D'autres m'ont raconté comment la victoire a été célébrée dans les rues, en Belgique. Toute l'intelligentsia française et américaine était évidemment "mobilisée" (elle l'est encore, mais un peu moins).

Si une victoire qui a suscité tant d'enthousiasme à l'époque et qui a été à court terme si éclatante, suscite si peu d'enthousiasme aujourd'hui, alors on peut légitimement se poser des questions
sur l utilité des guerres.

Oui, Jean, tu as raison ! Notre occident "dit chrétien" se comporte face au problème Palestinien avec l'hypocrisie la plus crasseuse. Il suffit de voir en France l'empressement avec lequel tous les partis (à l'exception peut-être du Front National) se précipitent en payant très cher leur participation au repas de la honte raciste, d'une des organisations les plus communautaristes au pire sens du mot du pays.

Lzqss mêmes si fiers hier de participer au boycott des Boers en Afrique du Sud veulent nous condamner (Même Macron semble-t-il) en condamnant le boycott au moins aussi nécessaire des criminels sionistes d'Israël.

Aller en prison pour avoir prôné le boycott des sionistes est un honneur.

Se féliciter d'avoir laissé vendre des produits volés au Palestiniens est une honte qu'on  s'appelle Sarkozy, Hollande ou Macron.

Yvan Balchoy

Commenter cet article