Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

Il suffit d'un microscope d'étudiant grossissant de 200 à 500 fois, vous recueillez l'eau d'un vase de fleurs fanées, ou celle qui s'amasse dans une corniche de toit ou mieux encore cette espèce de mousse verte qui flotte à la surface d'une petite mare et en prélevant avec une pipette un simple goutte d'eau, vous trouverez sous votre microscope un foisonnement de vie extraordinaire début de ce chainon de vie datant de centaine de millions d'années qui est sur le chemin des formes les plus élaborées des êtres vivants dont nous-mêmes les hommes.

 

Diamotée

Diamotée

Paramécie

Paramécie

Rotifère

Rotifère

Amibe

Amibe

Les quelques photos si-jointes n'illustrent qu'une toute petite part de ce que vous pourrez voir à travers l'oculaire de votre microscope.

La Diatomée, considérée comme une plante, d'une beauté architecturale incroyable est un être unicellulaire (composée d'une seule cellule) qui se déplace de façon parfois mystérieuse. Il en existe des milliers de formes plus variées et colorées les unes que les autres qui font penser parfois là la beauté de vitraux modernes.

Les paramécies font plutôt penser à une sorte de barque qui se déplace grâce à des cils vibrants

Elles possèdent une sorte de bouche pour manger les minuscules proies qui se situent ou se meuvent autour d'elles.

Les rotifères que vous trouverez par exemple dans les corniches de toits après une pluie sont des animaix plus complexes, sortes de petits êtres  transparents (vous pouvez voir leur coeur et leurs organes digestifs à travers leur "peau"  Elles avancent et se nourrissent grâce à une sorte de cils sous forme de roulettes (un peu comme les ailes d'un moulin) qui leur servent à se déplacer très vite et à aspirer leurs proies.

Les Amibes enfin, types même de l'être monocellulaire font penser à une sorte de gel transparent se déformant dans tous les sens et de toutes les façons. Quand elles trouvent une proie elle l'entourent en se déformant utilement pour cela puis se referment sur cette proie qu'elles n'ont plus qu'à digérer.

 

Bien entendu cette petite liste n'est aucunement exhaustive et dans une simple goutte d'eau, vous sourrez dénombrer des dizaines et des dizaines d'animalcules différents dont les dimensions inférieures à un mm jusqu'à un micron (1 millième de mm) qui, comme je l'ai déjà dit, sont aussi à l'aise que dans un mini zoo.

Prenez un petit microscope, un ouvrage qui vous aide à en tirer bénéfice et vous passerez des instants merveilleux en découvrant tout autrement la mini-nature qui nous entoure.

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article