Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

 

Combien

de ces beautés d'automne passeront sur le vide

que tu me laisses au loin de ces hivers

aux nuits de tourment.

 

Combien

d'amis ont fui sur le silence mélancolique

des pluies renversées vers elle qui les emporte

au bout de ton attente.

 

Combien

de temps passera sans toi

qui me laisses l'univers entier

avec ses saisons et ses hivers affamés de misère

où la mort couvre chaque chagrin.

 

Combien

de fois des lettres brulées par le vent

se sont perdues dans l'indifférence des passagers occupés

par leur quotidien.

 

Combien

 d'années passeront sur ces tristes soirs abandonnées

au vent de la solitude

laissé dans ses oublis

glacé de douleur.

 

Viviane Demol

 

 

Commenter cet article