Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

LA LIBERTE DANS L'OEUVRE DE DOSTOÏEVSKI : ÊTRE LIBRE, CE N'EST PAS CHOISIR A TOUT VENT, C'EST ÊTRE SOI-MÊME. (405)

Le même humanitarisme, qui dans sa jeunesse,  rapprocha Dostoïevski du socialisme, l'amena plus tard à reconnaître le caractère libérateur de la Foi chrétienne ; c'est dans l'amour du Christ, l'Homme de tous les hommes parce qu'Homme-Dieu, que peut vraiment se réaliser le véritable amour du prochain et de l'humanité entière.

Nous ne devenons frères que par la certitude d'être tous les enfants de Dieu.

Le secret de la fraternité universelle est inclus dans la Paternité commune.

Seule le recherche commune du Bien et de la Vérité dans la liberté permet pareillement à la nation de devenir le Peuple, à l'Etat de devenir l'Eglise, à l'organisation ecclésiastique de susciter la fraternité universelle dans le Christ, fin concrète de l'humanité.

La liberté chrétienne apparaît ainsi comme la double victoire sur le mal qui n'est ni ETRE (car, en ce cas, il relèverait de la création divine) ni NEANT (car en ce cas il ne se manifesterait pas.) mais tentative de néantisation, voué certes à l'échec, mais qui résulte de cette extraordinaire et parfois tragique liberté que Dieu nous a accordé et qui fait notre grandeur.

La liberté chrétienne triomphe du mal en visant  la fin concrète individuelle et collective de l'homme, tant au plan statique qu'au plan dynamique.

En assurant une cohésion profonde entre l'être-nature (PRIRODA) et l'être-agir l'être (NATURA) de l'homme, en décrivant cette nature adhérer consciemment et volontairement à cet agir, elle renforce l'homme dans l'être et dans la vie et le libère des lois qui conduisent à la mort.

Lorsqu'au contraire l'agir s'écarte du naturel, une séparation brutale dissocie la personne.

Le mal revient donc au rejet du Bien et de la vérité mais aussi de la liberté ; ces deux rejets apparaissent en effet comme un reniement du Réel, de la Vie et de Dieu, un rejet donc de l'ETRE sous sa forme statique et dynamique.

La liberté authentique ne consiste pas à choisir à tout vent, comme le suggère parfois l'occident mais à ETRE SOI-MEME.

                           FIN DE CETTE ETUDE SUR LA LIBERTE CHEZ DOSTOÏEVSKI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article