Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

Doyenne Orleans

Doyenne Orleans

MISERICORDE DANS LE CORAN

http://www.sajidine.com/rappels/sermons/misericorde.htm

O Musulmans ! Craignez Allah sincèrement car avec la crainte d’Allah les degrés sont élevés, les tourments sont dissipés et le mal est repoussé. Sachez, serviteurs d’Allah, que la vie est construite sur des bases et des principes qui engendrent le bonheur et qui encouragent les créatures à s'aider mutuellement, et parmi ceux-ci se trouve la miséricorde. La miséricorde est une grande qualité qu’Allah a donnée aux bienheureux et en a privé les malheureux.

La miséricorde est implanté dans les créatures et dans la nature des êtres vivants, selon Abou Hourey

http://www.sajidine.com/rappels/sermons/misericorde.htm ra

(qu’Allah soit satisfait de lui) le Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : " Allah possède cent miséricordes ; il a descendu une parmi elles sur terre avec laquelle les créatures se témoignent réciproquement de la compassion, ainsi le cheval et la chamelle lèvent leurs sabots pour ne pas blesser leurs petits ; et Allah a gardé quatre-vingt-dix-neuf miséricordes pour le jour du jugement" [ rapporté par Al-Boukhari ]

La miséricorde fait partie des qualités d’Allah -qu’il soit exalté- comme il sied à Sa majesté. La miséricorde est une qualité de perfection chez les créatures ; avec la miséricorde, les créatures ressentent de la tendresse les uns envers les autres ; celui qui est fort a pitié de celui qui est faible, il l'aide et le protège contre son mal ; et les fils d'Adam s'aiment mutuellement. La miséricorde se trouve dans la nature humaine créée par Allah, mais cette nature humaine peut être effacée à cause des péchés, ceci provoque la disparition de la miséricorde et rend le coeur dur ne ressentant plus aucune pitié. Et bien que la miséricorde fasse partie de la nature humaine et sois une grande qualité qu'Allah a créée en Ses serviteurs,

l'Islam a ordonné aux musulmans d’être miséricordieux car l'Islam est la religion de la miséricorde ; de même que les enseignements de l'Islam sont venues pour la réalisation du bien, de la justice, de la tranquillité, de la vérité, de la paix, de l'adoration d'Allah le Seigneur des mondes, et pour la disparition de ce qui est faux et du mal,

Allah a dit à son Prophète: { Nous ne t’avons envoyé que comme miséricorde aux habitants de ce monde } [ Sourate 21 - verset 107 ]

Selon Abdoullah ibn Amr le messager d'Allah a dit : "Ceux qui sont miséricordieux, Allah sera miséricordieux envers eux. Soyez miséricordieux envers les habitants de la terre, Celui qui est dans le ciel sera miséricordieux envers vous" [ Rapporté par Abou Daawoud et Tirmidhi ]

Selon Jarir ibn Abdillah le Messager d’Allah a dit : "Celui qui n’est pas miséricordieux envers les gens, Allah ne sera pas miséricordieux envers lui" [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim ] Et Ahmed l'a rapporté aussi selon le hadith d'Abou Saïd et a ajouté : "Et celui qui ne pardonne pas, on ne lui pardonnera pas" Et dans le hadith : "L'exemple des croyants dans leur amitié [leur affection], leur compassion réciproque et leur sympathie, est comme le corps, si un de ses membres souffre, le corps entier souffrira aussi en restant éveillé et fiévreux"

Et l'Islam exhorta à être miséricordieux envers le petit, la personne âgée et le faible, selon Ibn Abass le Prophète a dit : "Ne fais pas partie de nous [les musulmans], celui qui ne respecte pas la personne âgée, n'est pas miséricordieux envers le petit, et ne prescrit pas le bien et n'interdit pas le mal" [ Rapporté par Ahmed et Tirmidhi ] Et Aïcha a dit : " Un bédouin est vint voir le messager d'Allah et dit : "Vous embrassez les enfants et nous ne les embrassons pas". Le messager d'Allah dit alors : "Que puis-je faire pour toi si Allah a enlevé la miséricorde de ton coeur " [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim ]

Et Abou Houreyra a dit qu'il a entendu le messager d'Allah dire : "La miséricorde n'est enlevée que d'une personne vouée au malheur (un malheureux)" [ Rapporté par Abou Daawoud et Tirmidhi ] Et l'Islam a aussi enveloppé de sa miséricorde les animaux car c'est la religion de la miséricorde, de la justice et de la paix ; et il a ordonné aux musulmans d'être miséricordieux,

Abdoullah ibn Jâafar a dit : « Le messager d’Allah entra dans un jardin clos appartenant à un homme parmi les “Ansars” dans lequel se trouvait un chameau ; lorsqu’il vit le Prophète il gémit et des larmes coulèrent de ses yeux. Le messager d’Allah alla jusqu’à lui et essuya ses larmes, alors il arrêta de gémir. Il dit alors : " Qui est le propriétaire de ce chameau ? ". Un jeune homme des “Ansars” vint et dit : « Il m’appartient, ô messager d’Allah ! ». Il dit alors : "Ne vas-tu pas craindre Allah au sujet de cet animal qu’Allah t’a donné, car il s’est plaint à moi que tu le laisses affamé et que tu le fatigues »

De même que l’Islam - par sa miséricorde - ordonne aux musulmans de ne pas être injustices envers les non musulmans, Hicham ibn Hakim ibn Hizam a dit qu’il passa en Syrie devant des gens du Livre (c’est-à-dire des chrétiens ou des juifs) emprisonnés ; Hicham dit alors : "Je témoigne que j’ai entendu le Messager d’Allah dire : "Allah punira ceux qui font souffrir les gens dans ce monde" ; puis il alla chez le gouverneur pour lui parler, et celui-ci ordonna de les libérer" [ Rapporté par Mouslim, Abou Daawoud et An-Nassaa’i ] O Musulmans ! A l’époque où nous vivons l’humanité a besoin de ces principes islamiques élevés ; et les gens ont énormément besoin d'avoir la qualité de la miséricorde qui soigne les blessures des affligés, réconforte les faibles, qui a de la compassion pour les orphelins et les faibles, qui protège les droits des autres, qui empêche celui qui possède cette qualité de verser le sang des gens protégés [par la loi islamique] parmi les musulmans et les non musulmans, qui protège leur argent de la destruction et de la perte, et qui exhorte à l'accomplissement des bonnes œuvres et à s'abstenir de commettre les choses interdites. Les gens ont énormément besoin de la qualité de la miséricorde à cette époque où la miséricorde a beaucoup diminué, le fait de suivre les passions a augmenté, et chacun pense que son avis est le meilleur sans revenir aux jugements du Coran et de la Sounnah, ni aux savants qui sont versés dans les sciences de la religion.htmhhhhhh

MISERICORDE DANS L'EVANGILE

Un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table. Survint une femme de la ville, une pécheresse.

Elle avait appris que Jésus mangeait chez le pharisien, et elle apportait un vase précieux plein de parfum.

Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, à ses pieds, et ses larmes mouillaient les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et y versait le parfum.

En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. » —

Jésus prit la parole : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. » — « Parle, Maître. » — Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante.

Comme ni l’un ni

— Simon répondit : « C’est celui à qui il a remis davantage, il me semble. »

— « Tu as raison », lui dit Jésus. — Il se tourna vers la femme, en disant à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré chez toi, et tu ne m’as pas versé d’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux. Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis son entrée, elle n’a pas cessé d’embrasser mes pieds.

Tu ne m’as pas versé de parfum sur la tête ; elle, elle m’a versé un parfum précieux sur les pieds. Je te le dis : si ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, c’est à cause de son grand amou

. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. »

Puis il s’adressa à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »

Les invités se dirent : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? » Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! »

Ensuite Jésus passait à travers villes et villages, proclamant la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qu’il avait délivrées d’esprits mauvais et guéries de leurs maladies :

Marie, appelée Madeleine (qui avait été libérée de sept démons), Jeanne, femme de Kouza, l’intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les aidaient de leurs ressources.

http://www.serviteurs.org/La-Misericorde-du-Seigneur-resplendit-dans-l-Evangile.html

MISERICORDE SELON LA FOI JUIVE

Longanime (littéralement : long a la colère) Rachi explique « il garde longtemps sa colère et ne se hâte pas pour punir, peut être fera t’il pénitence ».

On voit ici une forme très particulière de miséricorde, D.ieu nous laisse une chance ou plutôt nous laisse du temps pour regretter nos actes et ainsi de faire techouva. plein de grâce

L’école de Hillel enseigne: lors du jugement si nos mérites sont a égalité avec nos péchés, D.ieu fait pencher la balance en faveur de nos mérites d’équité

Même la justice a des facettes de bonté Divine

En créant la notion d’équité, le châtiment mais surtout la récompense existent. Dans un certain sens, grace à la notion d’équité Dieu peut récompenser

. Rachi va bien dans ce sens en commentant : « Pour bien récompenser ceux qui accomplissent sa volonté ». conserve ça grâce des milliers de générations Rachi note des milliers de générations (le mot millier est au pluriel en hébreu) veux dire au minimum 2000 générations (2000 x 20ans chaque génération = 40 000 ans au minimum). Cette durée est quasiment éternelle

L’attribut mis en accent est connu sous le nom de mérite de nos pères, c’est à dire nous bénéficions des vertus de nos ancêtres jusqu’a aujourd’hui et la récompense de leurs actes est redistribuée durant des milliers de générations.

Miséricordieux

Dans cet attribut nous invoquons implicitement la miséricorde de .Dieu

Je voudrais mettre en relief la différence existante entre « midat arahamim » (terme hébraïque) et miséricorde (mot français correspondant).

Tout d’abord d’un point de vu strictement étymologique nous retrouvons dans le terme français la notion de misère, un des synonymes données a miséricorde est bien la pitié miséricorde est donc associe a la compassion pour la misère d'autrui.

Or en hébreu, RaHaMim a la même racine que ReHeM (l’utérus) qui est l’organe qui donne la vie.

Or le don de la vie dans la tradition juive est l acte même de hessed(générosité, bonté). Il y a donc dans la racine de rahamim une idée de bonté

A la fin de sa première lecture talmudique E.Levinas définit cette notion de rahamim : « Mais justice stricte, même flanque de bonté gratuite et d’humilité, ne suffit pas à être un Juif. Il faut que la justice elle-même soit déjà mêlée de bonté – et c’est ce mélange que désigne le mot Rahamim que nous avons mal traduit par pitié.

Il s’agit de cette forme spéciale de pitié qui va vers celui qui subit les rigueurs de la loi. » (Quatre Lecture Talmudique. E.Levinas) Rahamim c’est donc savoir « connaître la pitié et être capable d’actes gratuits » au moment du jugement.

http://letalmud.blogspot.be/2010/01/les-13-attributs-de-misericorde.html

Commenter cet article