Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

En Grande Bretagne, un soldat vient d’être assassiné par deux musulmans, en tout cas se disant tels, et se sont vantés auprès des témoins d’avoir agi au nom d’Allah avant d’avoir été blessés lors de leur arrestation.

Tout d’abord tuer au nom d’Allah, au nom du Christ, au nom des droits humains c’est bafouer et salir l’Absolu qu’on veut, qu’on croit à tort défendre. C’est clair !

Quand les deux criminels évoquent le meurtre de nombreux musulmans par les occidentaux dans les pays du Moyen Orient et le fait que  de nombreuses femmes en ces pays sont obligées d’assister à des mise à mort, ils vont dire assassinats publics, ils peuvent avoir partiellement raison quant aux fait mais absolument pas quand à l’interprétation qu’ils en font.

Ce n’est pas parce que quelqu’un commet un crime qu’il faut lui répondre en perpétrant un autre souvent plus terrible.

Un exemple qui ne fera pas sourire tout le monde mais auquel je crois profondément. La peine barbare, je souligne ce mot, de la peine de mort est une mauvaise réponse, une criminelle réaction à travers lequel un état se met en un sens au même niveau que ceux qu’il condamne.

Donc, je n’admets en rien la justification de ce crime horrible même si ses acteurs tentent de se justifier à partir des crimes des occidentaux.


Si vous me lisez, vous savez bien que je suis aussi convaincu que ces crimes existent, même si on les baptise souvent de bavures pour les excuser. La justice internationale exige que chaque accusé ait le droit à être jugé équitablement avant d’être éventuellement condamné ou acquitté. Les assassinats ciblés des opposants, commis parfois lâchement par des fonctionnaires, travaillant parfois aux aux USA ou en Angleterre à partir de leur bureau sont des assassinats illégaux car la mise à mort d’un adversaire même coupable n’est légitime qu’en cas de légitime défense.

Il convient donc de condamner fermement un meurtre apparemment rituel qui n’est qu’un cri de haine et ces deux assassins méritent un jugement exemplaire qui ne doit pas être cet  « œil pour œil, dent pour dent » issu de la bible mais une punition méritée assorti à un effort de la société pour les éduquer à une autre justice respectueuse des droits de l’homme.

En revanche, au cas tout à fait hypothétique où la victime serait ce fonctionnaire dont je viens de parler qui tue lâchement à distance, tout en refusant par principe la peine de mort, il me semble qu’un afghan, en ce cas précis, pourrait, considérant ce lâche fonctionnaire comme un assassin de son peuple, vouloir punir ses crimes. Disons que sans accepter personnellement ce crime, il me semble que je pourrais comprendre cette action, qui, bien entendu, n’est pas du tout de mise dans le fait divers dont nous parlons.

La justice exige que nous traitions avec les mêmes règles le musulman vivant en Grande Bretagne et le soldat de l’OTAN opérant en Afghanistan et je doute fort que nos médias respectent ce principe


Aujourd’hui,  on parle sans doute à juste titre de terrorisme à propos du meurtre de Londres, j’aimerais qu’on ne réserve pas ce terme à nos adversaires mais qu’on l’applique à tous ceux qui, occidentaux ou musulmans ne respectent pas le droits de l’homme lors de conflits parfois totalement injustes.

 

Ainsi, Monsieur Fabius, voudrait qu’on parle de terrorisme à propos du Hezbolla mais pourquoi n’emploie-t-il pas le même terme pour condamner le massacre de Gaza (1400 morts lâchement abattus par l’état hébreu) et les bombardements de ce même état raciste et fasciste en Syrie contre le droit international.

Si on utilisait les mêmes critères moraux  pour juger les mêmes actes, nul doute qu’il faudrait appeler terroriste beaucoup d’actes violents des USA (qui quadrillent le monde de bases militaires agressives), de Grande Bretagne, d’Israël et parfois de la France.

A propos de Monsieur Fabius, je me permets de lui rappeler que si la sur représentativité des personnes d’origine juive au sommet de l’Etat français, ne pose aucun problème, car c’est la preuve de leur qualité, à la seule condition que cette origine très honorable n’ait aucune influence sur la politique de la France vis-à-vis d’Israël. Or, par exemple, quand j’entends l’appui donné par Sarkozy, hier à l’état hébreu, je suis scandalisé et j’espère de tout mon cœur qu’il ne sera plus jamais président des français.

 

Condamnons donc avec force, l’acte terroriste accompli en Angleterre par deux pseudo-musulmans fanatiques mais ne soyons pas indulgents quand nos amis ou nos alliés commettent dans d’autres pays des actes semblables.

 

La qualification de « terroriste » d’un acte ou d’un état ou d’un groupe devrait être réservée à une  juridiction neutre, choisi par exemple dans le cadre de L’ONU sur la base de principes équitablement appliqués qu’il s’agisse par exemple de l’OTAN et du Hezbolla.  Je ne crois pas, hélas, que ce soit le cas et le principe déjà condamné par La Fontaine  reste hélas trop souvent d’actualité :


 « Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».


 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article