Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Je me rappelle mon espoir en 2002 d’un renouveau en France avec Madame Royale, qui fut hélas maltraitée et pas seulement par ses adversaires et ma rage de voir cet ex-Ministre de l’Intérieur lié comme cul et chemise à toutes les puissances d’argent de France gagner haut la main le droit de désigner le Fouquet's comme idéal social.

 


Pendant cinq ans, je n’ai cessé dans ce blog de m’attaquer à cet individu (pourquoi réserver ce terme à ceux que la police n’aime pas, il a selon le dictionnaire un tout autre sens qu’il devrait retrouver !) en lui écrivant plus d’une fois que j’attendais avec impatience le jour la France se débarrasserait de lui pour qu'on puisse se réjouir dans les chaumières autant si pas mieux que dans les châteaux.

 

Ce jour est venu, certains trouvent que la victoire d’Hollande fut étriquée. Mais passer devant un président  jouissant du privilège de la fonction  et puissamment aidé par toutes les puissances d’argent n’était pas une même affaire.

 

A vrai dire, le premier responsable de cet échec fut Sarkozy lui-même sourd et aveugle devant toutes ses erreurs  et se croyant à l’abri de tout sous son bouclier fiscal jusqu’au jour où il comprit trop tard heureusement que ce bouclier était en papier d’argent mâché.

 


J’ajouterai que son parti, aux dirigeants aussi monnayables que leur patron ont bien agi pour se faire détester par la vraie France qui travaille aux trois huit à la chaîne ou aux caisses des grands magazins où l'on est condamné au SMIC à vie et non  comme les chouchous du régime dans des bureaux luxueux d’où on passe d’avions luxueux ou de TGV rapides aux meilleurs restos gratos pour eux.

 

 

Aujourd’hui, du haut de ce paradis du « Grand Soir » d’où j’espère, il peut enfin se réjouir, Jean Ferrat peut espérer revoir renaître peu à peu sa "France" qu’il a si bien chantée et que j’ai si souvent pleurée pendant les cinq ans de la dictature du Parti Fric.

 

Je suis ravi de ces premiers mois d'action de cet homme si « NORMAL », si joyeux  et proche des Français de la rue. Il a tenu parfaitement ses premières promesses.

 

Je suis trop lucide pour imaginer que son quinquennat sera une suite de primes, d’augmentations de salaire et de baisses de prix.  Mais je sais qu’avec lui effort rimera avec justice et que les jeunes même issus de quatiers défavorisés,  passeront avant ces nantis que l’ex-régime protégeait souvent si injustement.

 

Cette première réunion sociale, tout le contraire de ces "Grands Messes" où le Grand Prêtre Sarko, disséquait  avec autorité aux syndicats, censés avec lui discuter, sa vérité révélée venue du  panier d’une bourse qui, au service du dieu Marché, prétendait que plus les riches serait pleins aux as, plus les miettes qui tomberaient de leur table fortunée seraient nombreux pour les moins favorisés.

 

Salauds…..ces nouveaux émules du livre de Job.

 

Monsieur Hollande, je sais déjà que je ne serai pas toujours d’accord avec vous.  Vous aurez sûrement souvent raison même contre moi mais nécessairement vous ferez des erreurs.

 

Du moment que vous ne croirez jamais infaillible,  que vous continuerez à écouter les autres, ceux qui travaillent dans le cambouis de la vie et aussi d’autres économistes que ceux qui ont appris aux banques à se transformer en casino qu’on entend encore trop souvent sur nos ondes, je crois, je suis sûr, que demain La France redeviendra ce qu’elle était autrefois, celle du vieux Hugo et du jeune Ferrat, ma seconde Patrie.

 

Courage, Monsieur Hollande vous avez pris le bon chemin, même si le port est encore bien loin et les écueils très nombreux .

 

Sans vous prendre pour le Père Noël, j’ai espoir en vous et en vos camarades.  Bon vent pour la FRANCE.

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article