Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Monsieur le président,
Cette nuit, j'ai fait un rêve tellement agréable vous concernant que je ne résiste pas au  plaisir de vous le raconter.
Je suis tombé tout à fait par hasard sur une radio que je ne connaissais pas "UTOPIA" qui a longuement parlé de votre dernier discours détaillant vos résolutions face à la crise.
Dès le début des annonces par le présentateur j'eus de la peine à croire mes yeux, pardon, mes oreilles.
Non seulement  vous parliez  de mettre fin au bouclier fiscal injuste et innefficace, mais devant le "scandale" de revenus qui "défient la raison", vous aviez rétabli pour ces gains moins exceptionnels qu'on ne pense, des tranches jusque 90%, imitant en cela le président Obama !
Tout aussi surprenant et renversant loin  de vous rapprocher de l'OTAN, vous aviez décidé de quitter cette organisation devenue agressive et criminelle par exemple  en Afghanistan.
Mieux encore, vous aviez décidé une régularisation massive de tous les sans-papier présents depuis un an, ayant un travail, des enfants d'âge scolaire ou venant de pays en guerre ou agressés par l'OTAN.
Interdiction serait faite désormais aux firmes bénéficiaires de licencier.
Vous aviez même donner à Mme Dati, éberluée,  de diminuer le nombre d'incarcérés pour enfin ne plus obliger les condamner à moisir des années durant dans des toilettes salement déguisées en prison.
De même, les sans-logis de partout seraient invités par le gouvernement à s'installer dans des immeubles inoccupés.

Enfin vous avez adjuré les policiers de tous poils, vos protégés de toujours à respecter la population quelle que soit la couleur de peau, à renoncer à toute violence inutile et même à respecter la vérité même quand elle fait tâche à la maréchaussée.
Vous auriez mêmes renoncer à nommer les présidents de l'audiovisuel et les magistrats les plus hauts placés.
Grâce à un impôt plus juste les franchises médicales deviendraient obsolètes.
j'ai laissé le meilleur pour la fin en ayant bien de la peine à y croire. Selon radio "Utopia" vous aviez décidé de renoncer à 10% de vos revenus par solidarité avec ceux qui souffrent ...
En entendant cela, je me suis mordu jusqu'au sang pour vérifier que je ne dormais pas.
Hélas, je me suis retrouvé dans mon lit avec à coté de moi une radio éteinte.


Qu'importe, monsieur le président, j'ai une envie folle de croire à ce merveilleux rêve  car  ce rêve-discours nocturne  "c'est tellement beau quand on croit que c'est vrai " (Jacques Brel).
Et si aujourd'hui vous décidez à le mettre peu ou prou en pratique, sachez qu'il n'est jamais trop tard piur devenir un juste et un honnête homme.

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article