Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Je trouvais plutôt sympa le ministre Laurent Wauquiez. Une illusion de plus sans doute au pays du  Sarkosysme ! 

 

Ne voilà-t-il pas que brusquement, comme s'il était atteint par une crise de paranoïa aiguë (je me demande un peu 'il n'a pas été contaminé  à son tour par le chef de l'état  dont les actions irrationnelles ou contradictoires ont détruit la cohésion sociale de la France déjà mise à mal par Chirac) a décidé de limiter les indemnités sociales cumulées au 3/4 du SMIC sans bien entendu examiner s'il est possible de vivre avec un tel revenu qui peut-être le seul moyen d'existence dans certains cas.

 

L'obligation de prester cinq heures par semaines pour la collectivité ne serait admissible que si elle résultait d'un accord entre le citoyen et l'état. Sans cela , nous retombons dans le travail forcé des siècles anciens.

 

Je voudrais rappeler ici une législation sociale que j'avais admiré aux Pays-Bas mais qui, bien entendu, a quasi disparu avec la destruction progressive des droits sociaux par le capitalisme soutenu par une Europe asociale et niveleuse  le plus souvent par le bas.

 

Cette législation partait d'un constat.

 

Aux Pays Bas, comme un peu partout en Europe, le nombre de places offertes aux chômeurs était nettement inférieure à nombre de sans emploi. Il en résultait mathématiquement parlant qu'un certain nombre de chômeurs était inévitable à moins de payer des gens à ne rien faire.

 

L'idée géniale fut de distinguer deux attitudes possibles pour s'intégrer activement et participer à la vie sociale.

 

Il y aurait d'une part, ceux qui par le travail salarié, rémunéré selon les responsabilités et les activités de chacun, cherchent à atteindre un niveau de vie plus élevé qui leur sert de but dans la vie.

 

 

Mais il y avait aux Pays-Bas d'autres personnes, une minorité certes,  qui ne désiraient pas entrer dans cette "struggle for life" monétaire ni participer à l'essor du capitalisme.  Puisque la situation économique excluait du marché financier du travail un certain nombre de citoyens pourquoi ne pas permettre à ceux qui le désiraient de ne pas entrer dans la lutte pour le profit capitaliste, sans pour autant se désintéresser de leurs semblables.

 

On décida donc d'attribuer à ces citoyens, désireux non de ne rien faire socialement mais hostiles par exemple à l'idée participer à l'exploitation capitaliste dans les entreprises, d'entrer dans ce que nous appelons aujourd'hui à juste titre "le non marchand" en acceptant moyennant une allocation d'existence, modeste mais permettant réellement une vie décente, de rendre à leurs concitoyens des services dédaignés  ou sous estimés par l'organisation capitaliste.

 

Cela pouvait aller depuis le travail un ou deux jours par semaine dans une bibliothèque, des soins à des personnes âgées isolées etc... etc.. étant bien précisé que ces travaux ne pouvaient pas dispenser les services sociaux officiels d'accomplir au moins autant qu'avant leurs tâches.  Pas question donc de remplacer des fonctionnaires par des chômeurs assistés.

 Cette alternative hollandaise implique simplement qu'il vaut mieux réserver à ceux qui le désirent et l'acceptent,  cette activité non marchande mais très utile à la communauté,  en permettant à ceux qui en font le choix non la richesse certes mais une vie décente. N'est-ce pas une solution de bon sens ?

 

Quant aux autres qui veulent, via la voie salariée, s'enrichir davantage, il sera plus facile de les satisfaire dans une société ouverte à un tel choix.

 

 

Si on examine à présent les idées asociale et profondément  injustes de Monsieur Wauquiez on voit de suite qu'il a choisi de regarder  la société par le petit côté de la lorgnette.

 

Avant de parler des trois quarts du SMIG comme allocation maximum, encore faudrait-il être sûr qu'il est possible de vivre avec un tel revenu. La réponse est évidemment non dans la majorité des cas.


Ce choix ministériel d'un bouclier social à l'envers, encore plus dégueulasse que celui de Sarkosy, reviendrait à augmenter de façon substantielle le nombre de pauvres déjà si élevé dans la France de l'UMP.

 

Quant aux cinq heures imposés aux "chômeurs " et "allocataires sociaux" c'est ni plus ni moins qu'un retour au  travail forcé qui, on peut en être sûr, avec les égoïstes assoiffés de fric qui gouvernent  aujourd'hui la France, fera vite tâche d'huile pour être "proposé" obligatoirement à toux ceux et celles que la droite considérera  arbitrairement comme sous-employés et surpayés (même à ce SMIC ridiculeusement bas.)

 

 

Ainsi quelques mois à peines après avoir prétendument amélioré la revenu minimum instauré par la gauche, sous le nom de R.S.A. la droite asociale veut en transformer complètement le sens pour retourner à ce dix-huitième siècle dont elle regrette amèrement le despotisme non éclairé.

 

Ils se disent, à travers toutes leurs publicités, partisans "d'un monde qui change" mais ce qu'ils ne reconnaissent  pas c'est qu'il avancent à reculons et nous rapprochent chaque jour des injustices de l'Ancien Régime.

 

Monsieur Laurent Wauquiez ce que vous proposez, pour faire la minette aux racistes du front national, est honteux et déshonorant. Je ne sais ci cette proposition ignoble vient de vous directement ou d'un lâche qui n'ose pas la proposer lui-même. En tout cas, j'ai le regret de vous dire que sa mise en application ne pourrait être serait une "SALOPERIE SOCIALE".

 

La cancer de la société française c'est vous, la droite arrogante, qui s'approprie arbitrairement les richesses de la société française.

 

J'aimerais qu'un tribunal social vous condamne  un jour ainsi que vos prescripteurs cachés à vivre dans les conditions que vous préconisez, pendant un temps aussi long que vos mandats, au minimum social avec bien entendu, mise entre parenthèse, de vos autres biens acquis sur le dos du peuple des pauvres.

 

 Depuis dix ans, au moins,  les revenus des plus pauvres ne  cessent  s'affaiblir tandis que les plus hauts revenus crèvent la frontière de l'indécence.

 

Prenez garde, à nous reconduire au passé social, vous finirez bien par nous ramener en 1789 !!!!

 

 


 

  P.S. ce 11 mai 2011

Je reviens un court instant à mon article un peu nauséabond d'hier concernant un politicien qui , bien que se présentant  ouvertement comme catholique, ose  présenter des propositions démagogiques et indécentes en déconsidérant ainsi  sa "foi" et par delà elle le message même du Christ.

 Ce ministre a bien vécu  sans grande crise de conscience des années  durant avec un bouclier fiscal qu'on pourrait traduire par "Bienheureux les riches car le royaume de France est à eux" et à présent il cherche à en imposer un pire qu'on pourrait transcrire par "Malheur aux pauvres car ils méritent leur sort."

Je suis content des réaction négatives sincères ou parfois hypocrites qui, au moins pour un moment, ont écarté ses propos.

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article