Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

UN GRAND SPECTACLE DE FAUX GUIGNOL ET DE VRAI GENDARMES

Xarlo@aol.com

à xarlo

Depuis des jours et des jours, les médias – télés, radios, journaux – nous
 entretiennent de toutes les péripéties des spectacles du sieur Dieudonné.
Jouera  ? Jouera pas ? A Nantes, à Tours, à Orléans, à Bordeaux. ..Le
scénario reste le  même : le gendarme court après Guignol, Guignol se moque du gendarme.
Pourquoi tout ce cirque ?
Les Français n’ont-ils pas d’autres soucis en  tête que ce théâtre-là ?
Ils seraient temps qu’ils se posent des questions.
C’est au moment où le président de la République fait allégeance au patron
des patrons, offrant à ce dernier et à tous ses affiliés tous les gages que
même  Sarkozy n’a pas osé donner : la baisse des salaires (oh pardon, la
diminution du  coût du travail…),
- des impôts et taxes nouvelles frappant les salariés et  les retraités,
pour compenser les cadeaux généreusement distribués aux « chefs  d’entreprise
»,- des coupes sombres dans les budgets de la santé, de la  culture, des
transports etc…
- le feu vert donné à la Justice pour que  celle-ci considère que la lutte
syndicale soit un délit, plus grave que la  corruption des élus ou la
désertion des capitaux.
Les militants CGT de  Goodyear Amiens en savent quelque chose !
C’est juste à ce moment que le «  spectacle Dieudonné » est mis en scène
pour que chacun tourne la tête, et  déserte le champ de l’action collective
pour la défense de ses conditions  d’existence.
De part et d’autre, le Guignol comme le Gendarme, chacun joue  son rôle.
Le pouvoir « socialiste », secondé par la droite, fait monter la
mayonnaise. Il sonne le tocsin : « oyez bonnes gens, les nazis sont de retour !  ».
Pour un spectacle – nous y venons – qui se joue à Paris depuis des mois…et
qui devient un danger public depuis une ou deux semaines !
Il faut dire que  le Guignol en question, en remet une couche pour
alimenter l’affaire. Et ne se  risque pas à frapper de son humour là où ça fait
socialement mal.
L’avez-vous vu s’en prendre au patronat, à Gattaz et au Medef, aux
milliardaires qui se goinfrent de la misère du plus grand nombre ?
L’avez-vous entendu dénoncer la prison européenne et prôner une évasion
nationale, défendre la souveraineté populaire et la libération sociale ?
Non, il s’en prend « aux juifs », globalisant les banquiers et les
salariés.  Il ne fait pas dans la nuance. C’est plus facile pour rassembler des
foules,  qui, ainsi, se trompent de cibles.
Notre Guignol les entraine dans des  combats qui ne sont pas les leurs.
De ce point de vue, Dieudonné joue bien  la partition.
Que des ouvriers de chez Goodyear soient menacés de longues  années de
prison pour avoir retenu quelques 20 ou 30 heures deux hommes de la  direction, venus leur signifier leur renvoi comme des malpropres, ça  n'a pas l’air de scandaliser le Guignol d’opérette. Les patrons peuvent  dormir sur leurs deux oreilles : le monologue de Dieudonné ne menace pas leurs  coffres-forts.
Ainsi, chacun joue son rôle, le gendarme comme l’amuseur.
Pour le plus grand bien du Medef.
Mais est-ce si extraordinaire cette  similitude dans le comportement ?
Comme au Théâtre des marionnettes, c’est  le même qui tire les ficelles !


*******
« La loi, dans un grand  souci d'égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les  ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain »
« La justice est la  sanction des injustices établies »
Anatole France

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article