Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

L’action se situe dans un café populaire de Bruxelles, on y trouve encore des steaks excellents avec des sauce, svp, de huit à dix euros selon qu’il s’agit du plat du jour ou non et j’étais encore en train d’en déguster un excellent quand il entra, habillé tout de clair et s’installa simplement à côté de moi.

 

Oh, en le voyant j'ai tout de suite pensé, sans en être sûr, à un  ministre flamand connu comme plutôt modéré, pour l’avoir vu souvent dans les émissions politiques de nos chaînes Nationales,

 

En tout cas il nous a rejoint, comme un Bruxellois parmi les Bruxellois, avec effectivement  un journal néerlandais en main, mais en s’adressant directement en Français à  ses voisins d’abord puis au Patron-Garçon du lieu venu s’enquérir de ses désirs.

 

Bien sûr, et je le regrette un peu en cette ville qui a pour mission de réunir et de rapprocher Belges néerlandophones et francophones, la carte est rédigée seulement en Français. Il aurait pu le regretter, lui représentant officiel d’une communauté trop souvent marginalisée dans la capitale.

 

Non, il a commandé un « calamar »  et, tout au long de son court et savoureux repas, a confirmé mon intuition primitive en discutant politique toujours en français avec son voisin.

 

Un moment donné, je ne pus m’empêcher de réagir à un de ses propos concernant un de ses collègues assez différent de lui et avec beaucoup d’humour, se tournant vers moi il confirma un jugement qu’à vrai dire nous partagions.

Je suis sorti en même temps que lui du café et l’ai vu repartir, paisible passant solitaire,  sans quelconque protection vers quelque réunion, quelque bureau mais je veux le remercier anonymement de nous avoir donné une bonne leçon de modestie et de convivialité qui manque tellement ces temps-ci dans notre vie nationale.

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article