Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

"Quand il y a un mélange entre les fonds publics et les fonds privés, il y a en effet un esprit de corruption. Lorsqu'il y a une perte du sens de l'intérêt général, il y a en effet corruption. Ou lorsqu'il y a une impunité, lorsque l'on est riche alors que les petits, eux, ne peuvent compter sur aucune impunité, lorsqu'il y a deux poids, deux mesures, alors on est dans un système corrompu", a déclaré Mme Royal sur la radio RMC. (AP)

 

Comme toujours dès qu’on attaque avec des exemples concrets et convaincants un pouvoir politique , celui-ci tente de s’en tirer en parlant de « populisme » comme si la vraie démocratie ne reposait pas sur le pouvoir de l’ensemble du peuple et non sur celui des élites, ou prétendument tels,  comme la droite le suggère depuis toujours.

 


Est-normal que le Président de la République ait confisqué au peuple français le pouvoir sur les Média comme le prouve, entre autres, la mise à l’écart récente d’un humoriste qui eut le tort de lui mettre plus d’une fois le nez dans son caca ?

 

Est-il normal qu’un Président de la République donne des millions d’euros publics à un chanteur qui, par incivisme, pour ne pas payer les impôts français, s’est exilé à l’étranger,  pour un concert gratuit à l’occasion de la fête nationale. ?

 

Est-il normal qu’un Ministre du budget, responsable du juste paiement de l’impôt par tous accepte que son épouse fréquente la première fortune de France dont il sait bien qu’elle n’est pas sans reproche vis-à-vis du Fisc. Est-il normal, que ce ministre, bien sûr présumé innocent, accorde la légion dit d’honneur à un responsable de cette société plutôt par exemple qu'à un pompier qui a risqué sa vie pour sauver une vie humaine ?

 

Est-il normal qu’on se reçoive, jusqu'en Suisse,  comme amis entre responsables de l’équité républicaine et grosses fortunes à la limite de la légalité. Oh je ne dis pas que Monsieur Woerth a volé de l’argent public, mais il a été tellement imprudent, tellement impudent dans la fréquentation des riches qu’il n’est plus digne  de représenter, à ce ministère,l’Etat français.

 

 

Il est important de réformer le système des pensions:  c’est vrai qu’on devra travailler à l’avenir un peu plus, mais quand on sait que certaines professions considérées dans leur ensemble entraînent une longévité de vie  nettement plus courte que d’autres, c’est un CRIME contre l’équité que de ne reconnaître collectivement, c'est à dire par exemple entre ouvriers,  la pénibilité du travail et donc la possibilité de prendre leur retraite plus tôt qu’à ceux qui, considérés individuellement, sont déjà malade, abîmés par leur travail.

 

  La vérité c’est qu’un ouvrier, pas seulement celui qui à 60 ans a 20 % d’invalidité a plus de malchance de vivre beaucoup moins qu’un ministre ou un professeur ou un cadre supérieur.

Bien entendu le directeur ou  l'employé de bureau  d'une entretrise de construction ne doit pas nécessairement être condidéré comme ayant vécu une vie pénible de travail.

C’est au niveau collectifqu’il faut envisager la pénibilité du travail et ce n’est pas à l’inhumain MEDEF de Madame Parisot qui trouve normal que certain gagnent plus de mille fois ou plus encore que certains de leurs salariés, ce qui est FONCIEREMENT IMMORAL, d’avoir son mot à dire pour condamner des travailleurs à avoir une vie de retraite inégale à celle des personnes qu’elle représente.

 

Est-il normal  enfin de prétendre que la taxe écologique est au moins aussi importante que l'abolition de la  peine de mort et d’y renoncer simplement parce qu’elle déplait aux industriels principaux pollueurs de notre planète.

 

Est-il normal que des gens comme madame Bettancourt riches de plusieurs dizaines de milliards d’euros reçoivent de l’état au titre du dégoûtant (je pèse mes mots) bouclier fiscal des millions d’euros qui font cruellement défaut à l’état pour, par exemple assister des gens de mourir dans la rue.

 

Vous me direz que c’est là une réaction populiste. Si c’est le cas, bien que marxiste et admirateur de François d’Assise je me sentirais populiste (du peuple) comme autrefois le grand Dostoïevski, dont je ne suis pourtant pas politiquement  disciple, l’a été.

 

 

Continuez, Monsieur le président à être l'initiateur d'un parti à votre image corrompu et corrupteur, et j’espère qu’en 2012, le peuple français devant votre « NORMALITE IMMORALE » choisira une autre voie pour la France et vous renverra à ce que d'aucuns appellent avec justesse les "poubelles de l’histoire".

 

Dommage, car vous aviez la capacité de gérer tout autrement votre pays, non au profit des plus fortunés, des plus exploitateurs de leurs frères, des plus serviles qui vous suivent comme des oies mais au profit des plus faibles, des plus meurtris.

 

La France d’après Sarkozy aurait pu, malgré des réformes nécessaires être une France plus juste, plus équitable avec des écarts de salaires moins élevés, une législation sociale plus hardie.

 

Vous avez choisi une autre France celle du MEDEF, du fric "ROY", du privilège de vos amis.


La France vaut infiniment mieux que votre politique. J’espère de tout mon cœur qu’elle le prouvera lors des prochaines élections présidentielles.

 



Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article