Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

En Syrie, un Belge, libéré dimanche,  innocente le régime d'Assad d'avoir utilisé le gaz sarin. Pendant sa captivité, il aurait surpris une conversation impliquant un général de l'armée rebelle reconnaissant que l'attaque au gaz dans deux quartiers de Damas avait été l'œuvre des rebelles comme provocation pour inciter l'Occident à intervenir militairement et aussi  que selon eux le nombre de mort était exagéré.

Un témoignage à prendre au sérieux et qui condamne  la certitude morale d'Obama et de Hollande que le régime d'Assad était obligatoirement responsable de cette attaque chimique.

Le journaliste Italien qui accompagnait Pierre Piccinin a entendu les mêmes propos mais ne leur accorde pas le même crédit.

 

En tout cas, un doute objectif existe sur les responsables de cette attaque abjecte et il devrait suffire à écarter une attaque punitive qui tuerait bien plus d'innocents que de coupables.

 

UNE PROPAGANDE IMMONDE

 


Le comble du JT de propagande ! Regardez bien les fausses victimes se relever à la fin des reportages. (Video à l'adresse ci-desssous)
Les USA et notre balou de Hollande feraient bien de nous supprimer l’internet, s’ils veulent continuer à nous faire avaler des couleuvres ! (Xarlo@aol.com)
Johan Storm pour Egotusum.Wordpress

http://egotusum.wordpress.com/2013/09/08/syrie-quand-les-morts-se-relevent-a-la-fin-du-reportage/.

 



 LE SILENCE PLUS QU'ETRANGE DES MEDIAS A PROPOS DE DEUX JOURNALISTES CAPTURES SELON TOUTE PROBABILITE PAR DES REBELLES

 

Didier François, grand reporter à Europe 1 et Edouard Elias, photographe indépendant ont été enlevés en Syrie et de nombreux manifestations publiques sont organisées en France pour réclamer à juste titre leur libération. Sauf que chaque fois que j'ai entendu des comptes-rendus de ces interventions en leur faveur jamais on n'a même suggéré que c'étaient des rebelles qui étaient  les auteurs de leur rapt, ce qui semble sûr, compte tenu de la nature du groupe qui revendique leur enlèvement. A ce sujet les propos de Madame Aubry, maire de Lille, sont tout sauf rationnels et objectifs.

 

Enlevés le 6 juin sur la route d'Alep, Didier François, grand reporter à Europe 1, et Edouard Elias, un photographe indépendant missionné par la radio, "sont détenus par un groupe qui se réclame de la résistance", a indiqué Serge July.  "Il n'y aucune revendication, en tout cas publique, qui nous soit parvenue. Il n'y a pas une vidéo, comme on a eu dans la plupart des prises d'otages que nous avons eues (...). Mais les autorités françaises ont la certitude qu'ils sont vivants", a assuré le cofondateur du journal "Libération", selon lequel "la crise avec la Syrie autour des armes chimiques" pourrait "retarder" leur libération.



Si le régime d'Assad avait été à l'origine de cet enlèvement nulle doute que nos radio-mensonges, qui n'osent pas rappeler la culpabilité de "nos amis rebelles" auraient eu moins de retenu pour condamner les personnes qui détiennent ces deux journalistes.

Les propos de Madame Aubry, maire de Lille montrent bien qu'au parti socialiste la vérité "politique" est plus importante que la vérité tout court.

 

 "Nous ne pouvons espérer qu'une seule chose, c'est d'abord que Bachar al-Assad reçoive de la part de la communauté internationale la réponse appropriée pour arrêter ces horreurs et notamment l'utilisation des armes chimiques, et que si c'est bien la résistance qui détient les deux journalistes, qu'elle en tire toute conséquence pour pouvoir leur permettre de retrouver la liberté et continuer leur métier", a indiqué la socialiste.

 

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Mobilisation-pour-la-liberation-de-2-journalistes-otages-en-Syrie-2013-09-06-1008896.

 

 

ENFIN UN PEU DE BON SENS QUI ME REND OPTIMISTE

 

 

Heureusement que l'intervention des russes, qui ne sont pourtant pas des enfants de chœur dans la défense des droits de l'homme a réussi peut-être à couper l'herbe sous les pieds des bellicistes militaires ou politiques qui étaient prêts à violer le droit international et à se passer de l'ONU pour PUNIR le Président Assad d'un crime que peut-être et même plus que peut-être il n'a sans doute pas commis

 

Quand nous écoutons les services du Président Obama et plus encore les médias officiels ou officieux d'une France, bien plus contaminée par les lobbies israéliens qu'on ne le pense, méfions-nous.

La Vérité n'est pas toujours présente à leur rendez-vous !

 

 

Pour terminer, je le répète qui qu'ils soient,  du camp Assad ou du camp rebelle,  ceux qui ont gazés tant de Syriens souvent  encore enfants doivent le plus tôt possible passer devant une juridiction juste et donc sévère.

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

 

 

 


 
 
 
 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article