Catégories

Publié par BALCHOY

Budapest : le criminel nazi le plus recherché au monde a été retrouvé

lundi 16 juillet 2012 à 09h58

"Le criminel nazi le plus recherché au monde Laszlo Csatary, âgé de 97 ans et accusé de complicité dans la mort de 15.700 juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, a été retrouvé à Budapest, a indiqué dimanche le directeur du bureau du centre Wiesenthal en Israël."

http://www.levif.be/info/actualite/international/budapest-le-criminel-nazi-le-plus-recherche-au-monde-a-ete-retrouve/article-4000141416469.htm

·                     

"Le "chasseur de nazis" français Serge Klarsfeld s'est montré sceptique sur les suites judiciaires que le gouvernement de Hongrie allait réserver au criminel de guerre nazi le plus recherché au monde, Laszlo Csatary, identifié à Budapest, dans une déclaration lundi à l'AFP.

"Je ne suis pas sûr qu'il y aura des suites judiciaires avec ce gouvernement conservateur" du Premier ministre Viktor Orban, a déclaré le président de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France.

M. Klarsfeld a souligné que, personnellement, il n'avait jamais entendu parler de ce criminel, aujourd'hui âgé de 97 ans et accusé de complicité dans la mort de 15.700 juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.

"A mon avis, il n'avait pas de grandes responsabilités, ce devait être un comparse", a estimé M. Klarsfeld."

 


http://www.rtbf.be/info/monde/detail_serge-klarsfeld-sceptique-sur-le-sort-judiciaire-du-criminel-de-guerre-csatary?id=7805507

 

 

 

 

  Les faits relatés par le journal britanique "Sun", journal si souvent en recherche du "sensationnel" devraient bien entendu être vérifiés. Même s'il est très âgé, si les faits reprochés à ce criminel nazi sont exacts, même si la prison me paraît, hélas, obsolète pour lui, il faut bien entendu qu'un tribunal rende justice à ses malheureuses victimes.

 

Ce qui me frappe en l'affaire, c'est l'expression "Le criminel le plus recherché du monde", repris par presque toute la presse. Ainsi on s'aperçoit que le "COPIER-COLLER" est de plus en plus utilisé pour nous transmettre des informations alors que ce procédé n'apporte pas toujours les meilleures garanties d'objectivité.

 

Ce matin, écoutant à la Radio Serge Klarsfeld, qui, partie prenante du drame de l'holocauste,  est spécialiste authentique de la recherche des criminels nazis et de leur poursuite, j'ai envie de vous partager non pas mon scepticisme à propos de la culpabilité de Laszlo Csatary car, il serait stupide, mais mon inquiétude devant le formatage uniformisé  de cette information.

 

Serge Klarsfeld avoue qu'il n'a jamais entendu parler du criminel nazi "le plus recherché au monde"ce qui m'inquiète. Il ne nie pas non plus la culpabilité possible de Csarary, il est sceptique devant le réaction d'un gouvernement comme celui de M. Orban, n'étant de plus pas sûr que cet accusé ait eu de hautes responsabilités dans les crimes commis. Il ajoute qu'aujourd'hui les criminels nazis sont si peu nombreux encore que chacun d'eux revêt une importance qu'il n'aurait sûrement pas eue, il y a trente ans.

 

Questionné ce matin à propos de drame  du vélodrome d'hiver à Paris, fait saillant de la Shoah,  et de l'ignorance des plus jeunes à ce sujet, il voudrait que dans les écoles françaises, pour ce sujet et beaucoup d'autres, on donne plus de poids à l'enseignement de l'histoire, un peu délaissée ces dernières années.

 

Ce matin , j'ai trouvé que Serge Klarsfeld tant à propos de ce criminel nazi de Budapest que de l'horrible crime franco-nazi du vélodrome d'hiver, a trouvé les mots  plus justes  et appropriés que la majorité de la presse répétant parfois comme un perroquet une information sans trop la vérifier.

 

 

A propos de l'objectivité souvent défaillante de nos medias, je ne puis m'emêcher de signaler ici à propos de la guerre civile en Syrie, où selon moi, les criminels sont des deux côtés même s'ils n'ont pas, c'est évident, la même force de frappe et d'assassinats d'innocents, que  "l'observatoire des droits de l'homme en Syrie", cité sans cesse,  est l'exemple même d'un organisme par définition douteux car il est loin de fournir les garanties de sérieux et de neutralité qu'on doit attendre d'un organisme de ce genre.  

 

L'article consacré à cet organisme par Wilkipedia devrait donner à nos journaux un peu plus d'esprit critique à présenter comme fait établi chaque jour le nombre de victime du gouvernement syrien alors qu'il est très possible que parmi elles figurent aussi  des soldats de l'armée officielle.

 

 

"Controverses

La démarche de l'OSDH pose un souci de pluralité des opinions au sein même de l'organisation car elle n'est composée que de deux individus selon le ministère russe des Affaires étrangères et l'agence Reuters13. Ainsi, Agnès Rotivel du journal français La Croix, soulève la problématique de fiabilité, d'impartialité et de démarche de l'OSDH14. Fabrice Balanche, directeur du http://www.gremmo.mom.fr/ (Gremmo), signale que « Cet organisme est devenu la source quasi unique de l’information sur le terrain, reprise in extenso par l’Agence France-Presse (AFP) et les médias français » alors que « personne ne questionne les sources de l’OSDH, sa façon de rapporter les faits »15."

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Observatoire_syrien_des_droits_de_l'homme

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Commenter cet article