Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Tous deux, c'est vrai sont liés d'une certaine façon à l'histoire d'Israël ; j'y vois pourtant la preuve que les juifs, comme les athées, comme les chrétiens peuvent être des héros ou, comme Olivier Todd, l'a dit courageusement il y a peu dans une émission de Taddeï, des salauds.

 

 

 

 

Depuis le dernier quinquennat, l'oeuvre de destruction de la France sociale, déjà bien entamée sous  Chirac, l'apologie à tous crins d'une sécurité complètement coupée de la justice et des injustices qui la minent chaque jour,  séparent de plus en plus les forces de l'ordre qu'on appelle parfois, avec nostalgie ? "les gardiens de la paix" du peuple de France. Je ne parle pas bien sûr de cette bourgeoisie, si bien décrite par Brel, si bien incarnée par la parti de l'UMP, le parti de l'injustice, de la brutalité et des inconvenances sociales.

 

Un dernier exemple qui exprime parfaitement la quintessence de ce parti qui de Sarkosy, à Copé jusqu'à ce maire de Nogent interdit pour  ne pas "salir" l'esthétique de sa ville le glanage comme d'autres souvent de droite, parfois  hélas de gauche interdisent la mendicité comme s'il suffisait de cacher les pauvres pour résoudre le problème de la pauvreté.

 

L'interdiction de la mendicité et du "glanage  - comme quoi une saloperie peut-être énoncée en termes policés! - qui interdit aux pauvres de ramasser au sortir du marché les légumes et fruits laissés par le marchands prouve la lâcheté sociale de certains hommes politiques.

 

Quand le maire de Nogent veut imposer une amende de 38 euros à des "crève la faim", il mérite qu'un jour, où la justice triompherait, comme en 1789, comme en 1917 ??, on le condamne à vivre avec les revenus de ceux à qui il interdisait la possibilité de manger un tout petit peu mieux.

 

 

Mais le maire de Nogent n'est qu'un caporal dans cette armée de l'injustice, de la non solidarité qu'est le parti UMP qui à travers toutes ses réformes  qu'il s'agisse des pensions, de la fiscalité , de la justice ou de la santé s'arrange pour que ce soient toujours les "petits" qu'on "spotchent" comme on dit chez nous.

 

Un pays où le Ministre de la justice et celui de l'intérieur (surtout celui qui  aujourd'hui mériterait d'être poursuivi pour racisme et xénophobie) a tant de pouvoir sur le Parquet n'est plus un pays de justice ni une vraie démocratie. C'est un pays où la séparation des pouvoir est un leurre.

 

 

Oui la France de Sarkosy, la France de l'entraide des puissants, du lobby des riches est tout le contraire de celle que chantait Jean Ferrat  qui pour moi demeure l'idéal vers lequel il faut tendre sans cesse même s'il sera toujours un but à atteindre.

 

 

Hier soir, tout le contraire de cette caricature de la démocratie, qui n'hésite pas à recoloniser l'Afrique et le Moyen Orient à coup de et bombes et de lâches drones porteurs de mort, l'émission "Envoyés spécial" nous a re-présenté un français, qui comme Jaurès autrefois,personnifie l'honneur et la justice de ce pays unique dans le monde qu'est la France.

 

Robert Badinter, c'est l'homme qui a aboli la peine de mort, dans son pays puis, je le crois fermement dans l'Europe et qui la grignote petit à petit par son énergie et son courage dans le monde. Voilà le type d'homme que je souhaiterais, je l'avoue,  voir  comme Président de la République qu'il ne sera sans doute jamais.

 

Cet homme, qui respire la justice, comme d'autres sussurent l'injustice autour d'eux, est tout le contraire d'une mauviette. J'ai aimé hier  entendre son discours scandalisé quand des résistants lors d'un hommage à des morts ont voulu conspuer politiquement le Président d'alors Mitterand en oubliant le caractère sacré de la cérémonie.

 

Moi qui, personnellement éprouve tant de réserves - le mot est faible - avec l'état d'Israël, j'ai lu son article :

 

  "L'angoisse et la paix".

 

Certes je ne suis pas d'accord à 100 % avec les propos du grand sénateur français mais je serais prêt à co-signer ces lignes de lui :

 

 

"Sans doute il incombe aux Israéliens de mettre un terme, sans différer, aux souffrances et aux humiliations subies par les Palestiniens. Mais il appartient à ceux-ci et à leurs alliés de mesurer enfin que, aussi longtemps que demeurera vivant au coeur des Israéliens la conviction que leurs adversaires veulent la mort de l'Etat hébreu, rien ne sera possible.
Au moment décisif, l'homme d'Etat sait que c'est à l'imagination et au coeur qu'il faut s'adresser pour donner à l'histoire un cours nouveau."

 

 

http://www.harissa.com/D_forum/Judaisme/pointdevue.htm 

 

 

Dans le contextes des primaires actuelles du Parti socialiste, où si j'étais français, je participerais avec enthousiasme, j'espère surtout que le vainqueur de ces joutes honorables et somme-toute respectueuses triomphera du parti des injustice de Sarkozy, Cope & Cie.

 

Mais, je voudrais plus encore que demain ce nouveau rassemblement des gauches autour d'un candidat socialiste voie naître en son sein un nouvel homme ou une nouvelle femme qui incarne la justice, l'humanité et l'universalité socialiste, si terne souvent dans le PS actuel.

 


Qu'il soit juif lui aussi ou non, peu importe pourvu qu'il entraîne son pays et avec lui le reste du monde dans la progression de la justice et de droits de l'homme qui ne soient pas ceux qui de Bagdad à Tripoli camouflent mal des intérêts colonisateurs et je ne parle ni de l'Egype, ni de la Tunisie ni de la Syrie.

 

 

Merci, Monsieur Badinter, d'avoir rallumé avec tant de brio le flambeau que brandissait Jaurès, qui l'a payé de sa vie. J'espère que l'exemple de votre vie fera naître une nouvelle générations d'hommes politiques épris de justice et d'humanité comme vous.  

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article