Catégories

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

 

 

Excusez-moi mais ces personnes jeunes ou vieilles, hommes ou femmes et parfois hélas enfants, j'en ai vus, qui sont obligés expulsés souvent pour de bonnes ou de bonnes raisons,  sont laissés à la rue CONTRE LA LOI ET SURTOUT LES DROITS DE L'HOMME.

 

Je n'ai pas les chiffres belges mais avec une Maggy De Blog, celle qui ose renvoyer des sans papier en Afghanistan, pays dont nous avons été les occupants violents, j'ai peur de connaître nos statistiques, non truquées bien sûr !  De toute façon, obliger des hommes et des femmes à vivre dans la rue est déjà un crime, un non droit scandaleux !

 

Non, Monsieur Di Rupo et bien sûr  messieurs les libéraux, partisans comme toujours de la liberté de ceux qui ont de l'argent, la Belgique n'est pas une authentique démocratie. J'ai déjà expliqué plus d'une fois dans ce blog pourquoi à mes yeux elle n'est plus qu'une particratie mais bien plus grave, en obligeant certaines personnes et certaines familles, belges ou étrangère, peu importe, je ne fais pas partie de l'extrême droite ni de la droite non plus, notre pays, Nord et Sud et probablement surtout capitale, est coupable de "meurtres" sociaux.

Hélas quel tribunal condamnerait les responsables de ces morts atroces  sous la neige ou cette année sous la pluie incessante ?

 

Pour abriter et nourrir ces centaines de personnes, quel pourcentage ridicule du budget de l'Etat serait nécessaire. Je suis sûr qu'en diminuant, comme il le faudrait les plus scandaleux hauts salaires de la Fonction publique (et ils sont plus nombreux qu'on ne pense), de nos élus qui se sucrent à foison en décidant eux-mêmes de leurs avantages souvent indécents et des fonctionnaires d'une Europe dont le pouvoir est de plus en plus au service des riches, on trouverait l'argent nécessaire pour sauver nos SDF.  Un pourcentage ridicule, inférieur de loin à 1 % du budget  global, 1% pour sauver des vies.

 

Il suffirait d'obliger par exemple nos parlementaires à devoir détailler comme les citoyens non pas ordinaires mais normaux, leurs frais dits "professionnels" pour dégager de quoi loger et nourrir ces malheureux écrasés, tués par le Capitalisme vis à vis duquel j'ai la même opinion que celle du jeune Moquet en France à la veille de donner sa jeune vie pour sa patrie et pour idéal communiste. (voir son poème "TUER LE CAPITALISME" en ce blog !

 

Oui Tuer le capitalisme et non les SDF ses victimes !

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Commenter cet article