Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

L’homme est coutumier de ce type de bassesses.

 

Sa côte de popularité est si basse (28 % d’opinions favorables) qu’il tente une ouverture tous azimuts, même contradictoires, pour la faire remonter.

 

Il y a quelques mois, son discours de Grenoble sur la SECURITE, rejoignait le pire Front National, celui que la fille du fondateur n’ose plus affirmer.

Sarkozy d’un trait de voix créait deux types de français, les vieilles souches et tous ceux qui naturalisés depuis moins de dix ans n’étaient plus égaux aux autres français devant la justice.

 

Pour un délit identique, certes grave, certains, en plus d’une peine sévère et sans doute méritée allaient recevoir une double peine (ça ne vous rappelle rien ?) en perdant leur nationalité et en risquant d’être refoulé parfois vers un pays dont ils ne connaissent rien, pas même la langue.

 

 

Il y a quelques jours, la faim irrésistible de voix électorales fit du Président Français un autre Henri IV qui s’était converti au Catholicisme pour obtenir la couronne : "Paris vaut bien une messe". Aujourd’hui, après la scandaleuse affaire des Roms, punis à la place des « gens du voyage » qui, pour venger l’un des leurs, tués dans des conditions obscures par des policiers trop zélés, avaient pillé un village,  certaines voix catholiques avaient osé rappeler l’Evangile et l’accueil de l’étranger qui y figure en bonne place. 

Pour tenter, sans rien céder, de réconcilier, ces catholiques devenus hésitants devant la politique raciste et xénophobe de Sarko, celui-ci n’a pas hésité. Il a demandé et obtenu facilement audience au Vatican.

 

Benoit XVI,  qui avait rappelé discrètement la fille ainée de l’Eglise, à respecter le message du Christ, une fois de plus a bien montré, que s’il excelle a rappeler dans ses écrits la morale évangélique, il est beaucoup moins doué et surtout moins courageux pour les mettre en pratique, fût au risque de sa vie.

Il suffit de se rappeler son attitude de jeunesse, assez tiède, dans un mouvement de jeunesse nazi que je voudrais comparer au courage et au martyr du Pasteur Bonhoeffer qui n’hésita pas à mettre sa vie en balance pour combattre la bête immonde.

 

Bien sûr, Sarkozy, s’est agenouillé dans une chapelle du Vatican, il a récité un « Notre Père » qui ne l’engageait à pas grand-chose, puisqu’il a revendiqué, à Rome,  sa droit d'expulser de France  lesRoumains ou Roms illégaux (les deux se confondent un peu en sa tête) au nom de bien de la Grande Europe dont il se sert quand ce rappel est utile à la consécration de ses idées.

Bien entendu, le Pape a lâchement reconnu que s’il avait parlé en français, ce n’était pas pour stigmatiser la France et, sans le dire explicitement, a mis de côtés ses griefs.

 

Je ne suis pas sûr que les catholiques français avalent cette couleuvre comme leur Pasteur Romain.

La découverte d'un fichier ethnique illégal, qui étonne l'hypocrite et raciste Hortefeu mais pas sans doute Sarkosy, montre la vraie moralité de l'UMP.


 

 

Il ne m’étonnerait nullement que dans un proche avenir, le Président français ne tente de laisser revenir à lui des voix centristes vacillantes en nommant premier ministre, c'est-à-dire, son premier commis, un centriste un peu brouillon dont les défauts lui seront peut-être utiles demain.

 

J’ose espérer que toutes ces manœuvres mensongères ne tromperont pas les français et qu’en 2012, un bon coup de balai justifié chassera  de l'Elysée ce menteur invétéré.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article