Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Hier soir, la série "Les vivants et les morts" sur Antenne 2 nous a relaté l'histoire tragique d'une grève ouvrière dans une usine où travaillent beaucoup de femmes. La description d'un conflit social dans ses tenants et ses aboutissants est sans doute vue surtout  à travers la vision des femmes exploitées davantage que des dirigeants et des pouvoirs publics, parfois un peu caricaturés, encore que ... !

 

Bien entendu, comme dans tout drame humain, il y a des héros de générosité, d'autres qui trahissent sans vergogne  et enfin des "réalistes" qui acceptent le plan proposé par les Patrons avec des concessions mineures qui sont acceptées par des travailleuses épuisée et affaiblies financièrement par les luttes.

 

Les affrontements avec la police, tellement d'actualité,sont réalistes avec, cette fois,  des morts de part et d'autre.

 

Ils m'ont fait pensé une fois de plus, à la transformation de ce qu'on appelle "les forces de l'ordre", autrefois, mythiquement peut-être désignées comme les défenseurs "de la veuve et de l'orphelin", symbole des petits de la terre, pour rappeler qu'elle étaient censés offrir un contre-poids à la violence des Seigneurs d'autrefois.

 

  Mais depuis l'essor industriel, la Droite, le Patronat et parfois hélas la Gauche, l'ont transformée peu à peu en milice "privée" du Patronat ou du Gouvernement.

 

Si la situation narrée dans le feuilleton est pleine d'injustices, je ne crois pas  que la réalité actuelle des rapports sociaux et de l'utilisation des forces de l'ordre soit moins navrante et moins dramatique.

 

Faudra-t-il une nouvelle REVOLUTION pour mettre fin aux scandaleuses inégalités sociales qui gangrènent nos sociétés souvent démocratiques "en trompe l'oeil" ?

 

 

 

 

 

 

 

.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article