Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article à l'adresse suivante :

 



http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/dieudonne-taddei-la-licra-le-jour-146344

 

 

DIEUDONNE, TADDEÏ, LA LICRA : LE JOUR OU LA LIBERTE VACILLA (AGORABOX)

 

Le 10 Janvier 2014, dans l'émission "Ce soir ou jamais" présentée par Fréréric Taddeï sur France 2 s'est tenu un débat sur l'humoriste controversé Dieudonné. Étaient présents Alain Jakubowicz, Président de la LICRA, Agnès Tricoire, avocate de la Ligue des droits de l'homme, Jean-François Kahn, éditorialiste et écrivain, Jean Bricmont, essayiste, Emilie Frèche, écrivain, Gerald Garutti, metteur en scène et auteur, Hector Obalk historien et critique d'art et Eduardo Rihan-Cypel Député et porte-parole du PS.

Dans le dernier tiers de l'émission un dialogue surréaliste a alors eu lieu entre Jean Bricmont et Jean-François Kahn au sujet de la phrase suivante de Voltaire : "Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer". Ambiance :
- Jean Bricmont : Il y a une phrase de Voltaire que de plus en plus de gens répètent et si j’étais vous, je ferai attention à ça , ils disent « si vous voulez savoir qui a réellement le pouvoir, demandez vous de qui on ne peut pas parler "…( silence)… sans commentaire !
 Brouhaha général
-J-F K. : Cela dit ça, c’est une phrase antisémite !
-Rihan-Cypel : Oui !
Jean Bricmont : Pourquoi elle est antisémite ?
-J-F K. Bah vous savez pourquoi… (rire de fond) … alors là faut pas quand même faire un dessin …ha ha ha.
-Jean Bricmont : Mais je dis simplement qu’ elle n’était pas antisémite chez voltaire.
- J-F K : Ah là bah oui ,parce que …heu…en même…a…ca dép… c’est une phrase … mais parce que ça dépend … à partir ....
-Jean Bricmont : Pourquoi elle devient antisémite ? Parce que qui essaie d’ empêcher qu’on parle d’eux ?
- J-F K : Aaaaah
 
Voilà où nous mène le système de la lutte antiraciste tel qu'il est organisé depuis plus de 30 ans en France. Car oui, je le pense, cette situation de fait est sans aucun doute liée à l'influence que peuvent avoir sur la société et le débat public , des associations telles que la LICRA, autorisées à se porter partie civile dans une affaire liée à la lutte contre le racisme et à poursuivre toute personne tenant des propos contraire à sa définition du racisme. Etant donné qu'elle seule choisi de poursuivre ou de ne pas poursuivre.
Retour sur un moment de télévision mémorable tant le contenu de l'émission sur la liberté d'expression, que sur la forme et la tolérance des intervenants vis a vis de ceux qui n'auraient pas la même opinion qu'eux... Accrochez-vous ce sera long car le sujet mérite qu'on s'y attarde réellement, nos libertés fondamentales étant cette fois en jeu et pas simplement la "simple" liberté d'expression d'un humoriste.
ADVERTISEMENT
Le mensonge au service la lutte contre l'antisémitisme.
L'émission de Frédéric Taddeï commence donc par une tirade de l'avocat et président de cette "institution" de la lutte contre les propos antisémites qu'est la LICRA, Mr Alain Jakubowicz. Aucune coupure lorsque cette personne parle. Silence religieux. Les propos attribués à Dieudonné sont pourtant incomplets, voire mensongers (cf l'excellente analyse de Robin des villes sur Agoravox). Mais personne n'interrompt, personne de dit rien. En tant que simple téléspectateur, donc a priori mon bien renseigné que les personnes sur le plateau, je me pose donc la question suivante ? Les gens ont-ils peur de contredire cet homme ? Ou ne savent-ils pas que les propos rapportés sont tronqués, voire faux ?
Serait-ce risquer d'être taxé associé à Dieudonné et donc taxé d'antisémitisme d'oser dire à Mr Jakubowicz qu'il se trompe, voir qu'il ment effrontément ?
Je m'interroge. L'émission continue. A peine l'essayiste Jean Bricmont commence-t-il à parler qu'il se fait descendre par Emilie Frèche sur la photo de son facebook , que Alain Jakubowicz lui sort grosso merdo qu'il ferait mieux de ne pas parler du tout et enfin le député socialiste Eduardo Rihan-Cypel , qui apparemment se rêve professeur de philosophie tout au long de la soirée lui assène sèchement , vulgairement que ses réflexions ou opinions philosophiques sont complètement erronées et qu'en gros il a toujours été et restera un imbécile sur le plan philosophique et donc que son avis ou ses opinions on s'en balance...

Incroyable mais vrai, la suffisance, le mépris avec lesquels un élu du peuple, prétendument de gauche, qui dit avoir étudié la philosophie ose s'exprimer dans une émission de débat public. Car dois-je le rappeler il s'agit bien d'un débat. On est donc supposé attaquer les idées et non lâchement les personnes. Belle image de tolérance, du "camp des justes" comme il semble falloir les appeler. Je ne comprends pas, abasourdi devant mon écran, le "débat" commence bien.
 
Ou l'on s'aperçoit, invraisemblablement que tenter de définir l'antisémitisme est... antisémite...


Si l'on parle d'Israel comme étant l'état qui représente les juifs, en tant que peuple souverain, critiquer cet état, est-ce donc une critique antisémite ? S'opposer aux idéologies pro-Israel serait-ce également de l'antisémitisme ? Je m'interroge, moi aussi. Et cela depuis le lycée, et j'ai 33 ans aujourd'hui... Mais vu que cela est impossible d'en parler sereinement. Pas de réponse...



Mais alors si l'on commence à évoquer le fait que peut-être le sionisme est la cause d'une (grande ?) partie de l'antisémitisme dans le monde, ou seulement si on s'interroge sur cette possibilité, c'est antisémite également ?
Si l'on parle de la Palestine et d'une éventuelle contestation de la politique d'Israël, certains vont aussi être tentés, comme a justement essayé de le faire Mr Bricmont chez Frédéric Taddeï , d'évoquer le droit au retour des Palestiniens. Si comme a avancé assez logiquement je crois ce dernier, si des personnes chassées d'une terre il y a 2000 ans, peuvent demander a retourner sur ces terres, qu'en est-il de celles qui ont été chassées de chez elle il y a 50 ou 100 ans ? Est-ce de l'antisémitisme que de parler de ces sujets ?...


 
Et Voltaire arriva...et se fit traiter d'antisémite...




Mais aujourd'hui que l'on aime ou pas Dieudonné, que l'on soit en mesure de comprendre ou pas son humour, que l'on aime ou n'aime pas les juifs...ce n'est même plus la question.
C'est terminé. C'est très simple a dit notre cher représentant du Parti Socialiste, élu du peuple (non élu ?). Vous n'avez plus le droit de vous interroger, de penser ce que vous voulez.

Le jour noir où la Liberté de pensée commença à vaciller...

Non vous ne rêvez pas, non je n'exagère rien. Reprenez les articles de presse ou reportages de ces dernières semaines, dans le Monde, BFM TV, Libération, Le Point et autres. C'est bien la liberté de pensée que l'on va enterrer bientôt avec ce type de raisonnement. On doit penser correctement. Comme il faut. Dans les clous. Sinon on devient un cerveau malade. Antisémite.


Mais excusez-moi de poser encore des questions car je ne suis bon qu'à ça : qui décide de cela ?...

 .
Notre ministère de l'intérieur aurait-il mis autant d'énergie a combattre la haine en la personne de Dieudonné, si comme il l'a dit et répété il n'était pas lié à jamais aux juifs et a Israël , sa femme étant juive ? Cette situation personnelle l'empêche-t-il d'avoir le détachement et l'objectivité nécessaire dans ce dossier ? Antisémite...

Lorsqu'on entend Arnaud Klarsfeld, membre du Conseil d'Etat, affirmer impunément pendant des jours dans les médias, et alors qu'il appelle aux troubles à l'orde public en direct (je l'écris mais n'y crois toujours pas) que Dieudonné a regretté qu'il n'y ait pas plus de juifs tués dans les chambres à gaz et que ses spectacles sont en réalité des meetings anti-juifs et que l'on se demande comment les journalistes en face de lui le laissent mentir de la sorte à des millions de gens, puis qu'on en vient à se demander si les médias sont libres ? Antisémite.
Le juge des référés au Conseil d'état, qui a interdit le spectacle de Dieudonné à Nantes est apparemment issu d'une famille juive, dont au moins une partie serait quand même assez impliquée sur la défense des intérêts dits sionistes, et que l'on vient a se demander vu l'importance du revirement de jurisprudence si il aurait dû se révoquer ou si l'on peut douter de l'indépendance de la justice ? Qu'aurait-on dit si un juge catholique ou musulman avait rendu une décision que l'on aurait pu interpréter à un moment ou à un autre comme une censure en fonction de ses idées et ou de ses origines ? N'aurait on pas posé la question ? Antisémite.

Quand on regarde, atterré, des personnes comme Ruth Elkrief et Bernard Henry-Lévy ensemble sur le plateau de BFM TV, déblatérer sur Dieudonné M'bala M'bala, en connaissant très bien les relations que ces personnes ont avec la communauté juive ou leurs positions sur le sionisme et qu'on se demande pourquoi seules ces opinions sont représentées dans les médias et si cela est juste ? Antisémite.

On nous concocte des débats avec une dizaine d'intervenants qui ont tous les même avis sur un sujet ? La pensée est-elle unique dans notre pays ? Mais alors qui la contrôle ? Antisémite...
 
.
Comment peut-on s'aveugler à ce point au nom de la lutte contre l'antisémitisme ?...
Non. Le combat que nous devons mener, car c'en est un, est bien plus fondamental que cela.
Nous jouons notre futur.
Notre liberté.
Nous nous opposons à l'obscurantisme, à l'arbitraire, à la caractérisation de la pensée et à ses conséquences sur une société dite démocratique.

Or ce combat, que je soutiens de toute mes forces, avec mon libre arbitre, avec mon intelligence en tant qu'être humain appartenant à ce monde, mais aussi avec ma liberté chèrement acquise de citoyen français, reste et restera toujours, je l'espère, vital pour le pays de Descartes et pour la nation française une, entière et indivisible.


 


NOTE D'YVAN BALCHOY

 

A propos de Jean François Kahn ses propos stupides ne sont pas sa première Kahnnerie.

 

 

Il y a peu Jean Jacques Bourdin de la Radio RMC a affirmé que selon lui il n'y avait pas de lobby juif. Allons donc !  Il m'est sympathique mais j'ai  bien de la peine à le croirecette fois !

L'article ci-dessus le démontre.



 

La Shoah est  réalité historique, mais il ne faut pas la transformer en dogme laïc, en interdisant à tout chercheur de faire à son propos une recherche objective historique sans devenir pour autant, comme le prétendent beaucoup de sionistes un antisémite.

 

 

Ainsi le nombre de victimes juives assassinées à Auschwitz a changé depuis Nuremberg sur la plaque située à l'entrée du campce qui ne change rien à l'atrocité du crime des nazis.

 

 

En revanche quoi qu'en pense le CRIF, qui au mieu, s'est tu indignement  devant le massacre de Gaza, il est illégitime de tirer des atrocités nazies contre les juifs principalement  une sorte de compensation d'une politique inhumaine non du peuple Juif, ni même du peuple Israélien comme tel mais de  certains de ses dirigeants qui trransforment Israël en un triste remake de l'Afrique du Sud.

 


Hier j'ai été peiné en entendant Madame Taubira à l'assemblée nationale  devant un député courageux qui rappelant les malheurs du peuple Palestinien, devant un parlement pour une fois calme, a justifié légitimement le boycott des produits volés au peuple palestinien.

 


Sa réponse, comme celle du gouvernement français, en particulier du Ministre de l'intérieur a manqué de clarté et de justice. Manifestement elle maniait un langage de bois,  lié à la solidarité gouvernementale. Dommage, d'habitude, elle est plus courageuse.


La cruauté du gouvernement israélien contre les Palestiniens, sémites eux-aussi, joue hélas un rôle dans ce scandaleux antisémitisme dans le monde.

 

Le gouvernement Hollande par son silence gêné à ce sujet, ne défend pas vraiment le peuple juif qui ne se résume pas à la population juive d'Israël ni surtout à ses gouvernants.

 

Nombreux sont heureusement partout dans le monde et même en Israël des Juifs qui condamnent ces excès. Le CRIF n’a pas le monopole du Judaïsme.

 

Je rappelle qu'un certain sionisme trouve juste de chasser une population sémite, les Palestiniens,  des terres où elle vivait légitimement depuis des siècles, trouve normal d'occuper son territoire et de pratiquer un vrai apartheid vis à vis de sa population.

 


Cette version du sionisme est une idéologie indéfendable, ce qui ne veut pas dire que les juifs, depuis la décision de l'ONU n'ont pas droit à avoir un état au Moyen-Orient.  Cet Etat  légitime doit, bien entendu,  respecter les décisions de l'ONU concernant l’étendue de son territoire.

 

Il n’est pas admissible que le pouvoir Israélien puisse avoir une législation et commettre des crimes semblables à ceux de l'ex-Afrique du Sud sans être traité comme elle pour ces raisons.

 


La cruauté du gouvernement israélien contre les Palestiniens, sémites tout autant que les juifs est une des principales causes de l'antisémitisme dans le monde et le gouvernement Hollande par son silence gêné ne défend pas vraiment le peuple juif qui ne se résume pas à la population Juive d'Israël ni surtout à ses gouvernants.

 

Je suis sûr que le jour où Juifs et Palestiniens partageront fraternellement la Terre Sainte dans la justice et la sécurité, l'antisémitisme qui est tout le contraire de l'antisionisme perdra toute crédibilité.

Cela dit, c'est vrai qu'il faut rappeler à notre jeunesse l'horreur de la Shoah que tous les peuples de la terre y compris ceux du  Moyen Orient doivent rejeter avec horreur.

 

                                                                                  Yvan Balchoy

 

 

Yvanbalchoy13@gmail


 

Quant à

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article