Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

 

 

Tout d'abord, ce "fils à Papa", a cueilli, qu'il le reconnaisse ou non, sa place dans l'entreprise qu'il dirige dans une cuillère dorée qui devrait le rendre un peu plus modeste.

 

 

L'idée qu'une entreprise est le bien, presque la chose  de son propriétaire à l'exclusion des centaines ou milliers de travailleurs qui créent sa richesse est une idée d'un autre âge, celui de l'esclavagisme.  Depuis Marx, tous ceux qui pensent ainsi sont des passéistes de mauvaise foi.

 

  Pierre Gattaz, petit louis 14 d'un autre âge,  non de droit divin mais de droit capitaliste veut limiter les hausses de salaire pendant quelques années à 1 OU 2 %, surtout en dessous de la hausse de la vie;  il trouve normal que les salariés au bas de l'échelle acceptent une certaine  austérité ou plutôt une austérité certaine qui ne sera en rien la vie du propriétaire-directeur;  à part cela il s'est augmenté l'année passée de 30 % et trouve cela normal et mérité.

 

Personnellement une personne qui s'accorde ce qu'il  entend refuser aux autres, comme Sartre l'avait déjà bien dit, c'est un SALAUD.

 

N'y a-t-il pas des ouvriers qui par la qualité de leur travail ont participé activement à la réussite de l'entreprise de ce patron qui déshonore le MEDEF. N'ont-ils pas droit eux aussi à une rémunération exceptionnelle ? Non, bien sûr. Le mérite n'est pas héréditaire.

 

Quand j'écoute cette caricature éhontée d'un  prétendu bon chef d'entreprise, son hypocrisie inacceptable, je repense aux justes choix de  Lénine et j'aimerais  forcer ce capitaliste à vivre un an durant avec le salaire, trop élevé sans doute à ses yeux, qu'il concède aux travailleurs de base de son entreprise.

 

Que les Patrons se choisissent  une réactionnaire social aussi caricatural augure mal de l'effort qu'ils sont prêts à faire pour limiter leurs ambitions salariales, une fois reçues les cadeaux  sans vraie contrepartie que François Hollande leur offre.

 

Il faut absolument que désormais dans les entreprises  il y ait un lien entre les augmentations insensées que se donnent certains patrons dégénérés (je reconnais bien volonté qu'il n'y a pas que des Pierre Gattaz dans le Patronat) et les augmentations des plus petits salaires.  Il serait  dès lors impossible à un Patron de s’augmenter (en salaire fixe ou intéressement) à un taux supérieurs à celui de ses subordonnés. 

 

Ainsi l'écart scandaleux qui existe aujourd'hui entre certains patrons et certains de leurs salariés ne pourra plus s'accroître.

 

Je suis sûr que ça ne plaira pas à Monsieur Gattaz, mais qu'il sache qu'il y a  sans doute plein de personnes en son entreprise qui ont autant de capacité que lui sans avoir eu la chance de bénéficier d'une hérédité si dorée.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article